Navegação

Menu Skip link

Funcionalidade principal

Economia suíça mantém sua competitividade

Les blue-chips en tout particulièrement profité de la forte croissance de l'économie mondiale.

(Keystone)

La Suisse reste parmi les dix pays les plus compétitifs du monde. Selon l'Institut for management development (IMD), elle a conservé l'an dernier son 8ème rang obtenu en 2004.

L'institut lausannois juge que son système financier, son chômage relativement bas ou sa crédibilité constituent des points positifs. Mais la Suisse reste faible en matière de croissance.

La Suisse a obtenu «un certain nombre de succès», mais elle «avance avec lenteur», a indiqué mercredi Stéphane Garelli, professeur à l'IMD à Lausanne.

«D'un côté, nous voyons que l'économie internationale enregistre de très bonnes performances, a-t-il déclaré à swissinfo. Nous l'avons constaté dans certains secteurs comme la banque ou les pharmas. Mais l'économie domestique reste en revanche à la traîne.»

Parmi les succès enregistrés par la Suisse, l'IMD cite la vigueur des investissements à l'étranger (4ème rang mondial), l'excédent de la balance des comptes courants (5ème) et la vitalité du système financier et de la bourse (1ère place).

Crédibilité économique

La Suisse est aussi très bien classée pour la crédibilité économique du pays (1ère place pour le «credit rating») et la qualité de l'infrastructure (4ème rang), relève l'IMD.

De plus, la population active est une des plus hautes du monde avec 59% de la population totale contre, par exemple, 48% en Allemagne, 47% en Espagne ou 42% en Italie. Autre point positif, le chômage en Suisse est bas en comparaison internationale (4,5% en 2005), tout comme l'inflation (1,2%), souligne Stéphane Garelli.

Mais la Suisse est lente. Preuve en est la croissance 2005 qui s'est inscrite à 1,9%, plaçant ainsi la Suisse en 49ème position mondiale. 2005 était pourtant une excellente année puisque 39 pays ont connu des progressions supérieures à 3%, constate l'IMD.

Nouveaux marchés

Le moteur de l'économie suisse est à l'étranger, estime Stéphane Garelli. Les nouveaux marchés de la Suisse ont connu des croissances «impressionnantes»: Chine 9,9%, Inde 8,1%, Hong Kong 7,3%, Russie et Singapour 6,4%.

A ces économies en croissance rapide s'ajoute la fermeté de marchés traditionnels comme les Etats-Unis où la croissance a atteint 3,5%. En Europe par contre, le plus grand partenaire économique de la Suisse, l'Allemagne, n'a progressé que de 0,9%.

Les secteurs de la finance, de la pharmacie, de la machine outil de précision, de l'horlogerie, du luxe, de l'alimentaire et de nombreuses petites entreprises exportatrices font preuve d'esprit
d'entreprise et profitent de débouchés à l'étranger, note l'IMD.

Peur du risque

Par contre, le reste de la Suisse est «empêtré dans des prix chers, une économie peu transparente, des réglementations envahissantes et une peur croissante du risque et de l'avenir», souligne Stéphane Garelli.

Le professeur à l'IMD estime que «pour le moment, au moins, notre gouvernement est encore crédible (sic!). Nous sommes en 8ème place mondiale pour son efficacité!» Dans d'autres pays, on constate par contre une scission entre l'efficacité du gouvernement et celle de l'économie.

A ce titre, Stéphane Garelli cite l'exemple des Etats-Unis. La compétitivité de l'économie américaine contraste avec le déficit inquiétant de son budget et une dette croissante. On retrouve la même situation en Amérique latine, en Italie et en France.

Les Etats-Unis en tête

Comme en 2005, les Etats-Unis occupent la tête du classement de l'IMD sur la compétitivité devant Hong Kong, Singapour et l'Islande. Le Danemark est passé de la 7ème à la 5ème place et
l'Australie, 9ème en 2005, occupe désormais le 6ème rang.

Le Canada recule de la 5ème à la 7ème place, juste devant la Suisse. Celle-ci précède le Luxembourg qui gagne un rang par rapport au classement 2005. La Finlande passe de la 6ème à la 10ème place, suivie par l'Irlande qui a gagné un rang.

Parmi les fortes progressions, on peut citer la Chine qui passe du 31ème au 19ème rang et l'Inde qui grimpe du 39ème au 29ème rang. Le fonds du classement est occupé par la Croatie (59ème), l'Indonésie (60ème) et le Venezuela (61ème).

swissinfo et les agences

Breves

- Selon le classement de l'IMD, la Suisse est le troisième pays européen le mieux classé après l'Islande (4ème) et le Danemark (5ème).

- Etabli depuis 1989, ce classement se penche sur la compétitivité de 61 pays et régions. 312 critères sont pris en compte.

- L'IMD s'intéresse à l'«environnement» dans lequel des entreprises d'un pays peuvent travailler. Quatre facteurs sont déterminants: la conjoncture, l'infrastructure ainsi que l'efficacité économique et politique.

- Mais d'autres facteurs, comme par exemple les questions de management, sont également pris en compte.

Aqui termina o infobox

Fatos

Le top ten de la compétitivité:
1er Etats-Unis
2ème Hong Kong
3ème Singapour
4ème Islande
5ème Danemark
6ème Australie
7ème Canada
8ème Suisse
9ème Luxembourg
10ème Finlande

Aqui termina o infobox


Links

Neuer Inhalt

Horizontal Line


swissinfo.ch

Banner da página Facebook da swissinfo.ch em português

subscription form

formulário para solicitar a newsletter

Assine a newsletter da swissinfo.ch e receba diretamente os nossos melhores artigos.