Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Après les votations de dimanche


Les 7 meilleures citations sur la démocratie directe







Edward Snowden a exprimé dans un tweet sa fierté à l'égard de la démocratie directe helvétique.  (Reuters)

Edward Snowden a exprimé dans un tweet sa fierté à l'égard de la démocratie directe helvétique. 

(Reuters)

Le lanceur d’alerte américain Edward Snowden, la ministre suisse de la Justice Simonetta Sommaruga, son collègue allemand Heiko Mass: de nombreuses personnalités ont exprimé leur point de vue sur la démocratie directe helvétique à l’issue du rejet de l’initiative de l’UDC qui visait l’expulsion automatique des «criminels étrangers. 

Notre sélection des sept meilleures citations:

«Je suis fier de la Suisse et de sa démocratie directe, qui a vaincu la xénophobie. A gauche (sur l’image): la campagne du temps où je travaillais ici; à droite: aujourd’hui.»

Edward Snowden, lanceur d’alerte, qui a travaillé quelque temps à Genève dès 2007. 

«Dans une démocratie directe, personne ne peut être omnipotent, pas même le souverain: tel est le message que les votants ont fait passer. Ils ont décidé qu’ils ne pouvaient pas se substituer à la justice et au parlement. C'est un signe de maturité démocratique.» 

Simonetta Sommaruga, ministre suisse de la Justice 

«L’existence de valeurs communes est remise en cause de manière désinvolte par le nombre croissant d’initiatives qui posent des exigences toujours plus fortes. Tout s’est une nouvelle fois bien passé. Mais la démocratie directe n’a pas encore trouvé de réponse à ce défi.» 

Eric Guyer, rédacteur en chef de la Neue Zürcher Zeitung

«La Suisse s’offre un ballon d’oxygène. Mais à long terme, elle est affaiblie par le syndrome de la roulette russe: la démocratie directe offre trop d’occasions aux populistes de faire trembler le pays.»

François Cherix, coprésident du Nouveau mouvement européen suisse (Nomes)

«Certes, nous avons assisté dimanche à l’heure de gloire de l’engagement citoyen (et pas seulement celle de la démocratie directe). Mais on ne peut pas encore exclure que cette heure de gloire se révèle au final très éphémère.» 

Nordwestschweiz, quotidien suisse

«Les Suisses montrent de manière impressionnante qu’il y a une différence entre les paroles prononcées au bistrot et l’opinion du peuple.»

Heiko Maas, ministre allemand de la Justice

«Ce scrutin met fin à une campagne unilatérale d'une ampleur jamais vue de la part des médias, juges, professeurs, artistes subventionnés par l'Etat et de toute la classe politique. L'UDC espère que tous ces milieux se rappellent les forces de la démocratie directe et le droit à l'autodétermination de la Suisse.»

UDC, position officielle après la défaite de dimanche 


(Traduction de l'allemand: Samuel Jaberg), swissinfo.ch

×