Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

49e édition du WEF L'interdépendance économique mondiale au cœur des enjeux à Davos

sign for annual meeting

Plus de 3000 personnalités du monde des affaires, du gouvernement, de la société civile et du monde académique  se réunissent cette semaine à Davos pour discuter de l'avenir dune globalisation fortement agitée.

(Keystone)

La quatrième révolution industrielle et ses conséquences seront au centre des discussions du traditionnel Forum économique mondial (WEF) qui se tient cette semaine dans la station alpine de Davos. Que signifient ces bouleversements en cours pour les entreprises suisses et leur place dans le monde?

«Nous entrons dans une période de profonde instabilité provoquée par la disruption technologique (...) et le réalignement des forces géoéconomiques et géopolitiques», déclarait la semaine dernière le fondateur du WEF, Klaus Schwab, devant le siège de l’institution à Cologny, dans le canton de Genève.

Récemment décoréLien externe avec neuf autres personnalités «amies de la Chine» par le Président chinois Xi Jinping, Klaus Schwab plaide pour que la quatrième révolution industrielle, actuellement en cours, soit «centrée sur l'être humain, inclusive et durable» Elle doit regarder aussi les personnes laissées sur le bas-côté de la route et donner une voix à la jeunesse.

Aux yeux de Klaus Schwab, se réunir dans une station de montagne telle que Davos donne l’occasion aux dirigeants mondiaux de prendre du recul face à la gestion quotidienne de la crise afin de définir des priorités, exploiter les opportunités futures et atténuer les menaces. Comment le monde peut-il aspirer au progrès durable à une époque où les technologies de rupture comme l'intelligence artificielle transforment fondamentalement le fonctionnement des économies, des entreprises, des sociétés et des gouvernements, créant de nouveaux gagnants et perdants?

Les enjeux sont importants, non seulement pour les Etats mais aussi pour les entreprises. La moitié des 3000 participants à Davos sont issus du monde des affaires. Parmi eux, des dirigeants d’entreprises suisses appartenant à de nombreux secteurs, à la fois en première ligne de la recherche de solutions et au cœur du problème.

Le thème principal du WEF 2019 a pour titre: «Mondialisation 4.0: façonner une nouvelle architecture à l’ère de la quatrième révolution industrielleLien externe». Comme la Suisse compte 25’000 multinationales sur son sol, la couverture de swissinfo.ch portera sur la signification de ce slogan pour les grandes entreprises dans les domaines suivants:

1. Alimentation et technologie - Comment nourrir la population en expansion rapide de notre planète sans détruire notre environnement? D'ici 2050, la Terre comptera près de 10 milliards d'habitants. Leur alimentation nécessitera une augmentation de 70% de la production alimentaire, selon le WEF. Les entreprises agroalimentaires suisses telles que Syngenta peuvent-elles relever le défi de maximiser la production alimentaire sans aggraver la déforestation ou mettre en danger notre santé? Les protéines alternatives sont-elles la voie à suivre?

2. Réduire les inégalités entre les femmes et les hommes - la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, participera pour la première fois au WEF aux côtés d’anciennes combattantes telles que la chancelière allemande Angela Merkel ainsi que Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI). Saadia Yahidi, responsable des programmes sociaux et économiques au WEF, note que moins du quart des participants au WEF cette année sont des femmes, malgré les efforts de son équipe pour accroître leur participation.

3. Numérisation dans le secteur de la santé - Nous verrons comment les technologies, des capteurs portables de condition physique au séquençage génétique, transforment les modèles commerciaux de l’industrie pharmaceutique. De grandes sociétés pharmaceutiques suisses telles que Roche et Novartis collectent et analysent de plus en plus de grandes quantités de données pour personnaliser le traitement en fonction des «biomarqueurs» uniques d’une personne et rendre les essais cliniques plus efficaces. Les grands dirigeants du secteur pharmaceutique affirment que cela place les gens au centre des soins de santé. Mais qu'est-ce que cela signifie pour la confidentialité des données et comment garantir que ces découvertes profiteront à ceux qui en ont le plus besoin?

La mondialisation est également une question cruciale pour la Suisse, pays hôte, qui compte parmi les pays les plus touchés par le phénomène. Sebastian Buckup, responsable de la programmation pour le WEF, a récemment partagé son point de vue sur ce que la «mondialisation 4.0» annonce pour la Suisse:

Pour en savoir plus sur le forum, suivez @swissinfo_en et nos journalistes @jpluss et @dsoguel.

Contenu externe

Klaus Schwab

Klaus Schwab en entretien avec Darius Rochebin (RTS, 20.01.2019)

Qui se rendra au WEF?

Plus de 65 chefs d'Etat et de gouvernement, dont le président de la Confédération Ueli Maurer, ainsi que 40 dirigeants d'organisations internationales participeront au forum de quatre jours qui débutera le 22 janvier. Le nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, et le vice-président chinois, Wang Qisham, seront présents, mais les chefs d'Etat américain et français seront absents, en raison des importants problèmes intérieurs auxquels ils sont confrontés.

La chancelière allemande Angela Merkel fera aussi le déplacement, tout comme son jeune homologue autrichien Sebastian Kurz, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, ou encore les chefs de gouvernement italien, espagnol, néerlandais, norvégien et israélien.

Sont attendus, en tout, plus de 3000 participantsLien externe de plus de 110 pays.


Traduit de l'anglais par Frédéric Burnand

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.