Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Analyse de la votation 70 francs ont suffi à faire capoter la grande réforme des retraites

Cake-Stücke mit Aufschrift "Starke AHV" und "Sichere Renten"

Pour une majorité des Suisses, la réforme des retraites n'a pas paru assez douce.

(Keystone / Peter Schneider)

Un supplément de 70 francs par mois pour les nouveaux rentiers. C’est cette mesure que la plupart des opposants à la réforme des retraites n’ont pas digérée. Le paquet a été rejeté le 24 septembre par le peuple suisse. Une étude des motifs permet de cerner plus précisément pourquoi.

52,7% des votants contre la grande réforme des retraites, 47,3% pour. Dans le cadre du premier baromètre électoral SSR SRG de la période de législature 2017-2019, l’institut sotomo a sondé les Suisses sur leur choix de ce 24 septembre 2017.

L’enquête montre que le supplément de 70 francs par mois sur la rente de l’assurance vieillesse et survivants (AVS) pour les nouveaux bénéficiaires «versé selon le principe de l’arrosoir» a constitué un motif central de refus pour 39% de celles et ceux qui ont dit «non». Les politologues de sotomo en déduisent que l’on tient là «un des facteurs clé du refus de la réforme».

Deuxième gros motif de refus: 30% des adversaire du projet y voyaient une extension du système plus qu’un paquet d’économies. L’analyse des motifs montre aussi que pour eux, la réforme des retraites proposée était «injuste et partiellement inefficace», écrit sotomo.

Autres raisons de dire «non»: le fait que la réforme se serait faite «sur le dos des jeunes» (28%), qu’elle était «injuste pour les retraités actuels» (23%). Enfin, pour 22% de celles et ceux qui ont voté «non», l’élévation de l’âge de la retraite des femmes a également été un motif décisif.

Dans l’autre camp, les raisons les plus importantes du «oui» ont été l’urgence de réformer le système des retraites (54%), et le fait que le paquet apparaissait comme «un compromis équilibré» (47%). Pour 43% des acceptants en outre, le souci d’assurer le financement de l’AVS a été un motif central.

Les femmes et les rentiers insatisfaits

Comme on pouvait s’y attendre, la répartition par sexe montre que les femmes invoquent surtout comme motif de refus l’élévation de l’âge de la retraite de 64 à 65 ans qui leur était promise (femmes, 35%, hommes 9%).

En comparant les groupes d’âge, les chercheurs ont constaté de grosses différences, surtout dans le camp du «non». Les personnes qui sont déjà à la retraite ont été dérangées par le supplément de 70 francs pour les nouveaux rentiers, tenu ici pour «une injustice envers les rentiers actuels». En outre, il n’est «pas vraiment surprenant que ce soient d’abord les plus jeunes qui aient considéré que cette réforme se faisait à leurs dépens», note encore sotomo.

Par régions linguistiques enfin, l’enquête conclut que le supplément de 70 francs a particulièrement dérangé les opposants en Suisse alémanique, tandis que pour les Romands, le principal motif de refus a été l’élévation de l’âge de la retraite des femmes. Ainsi, la réforme a été refusée en Romandie plutôt pour des raisons sociales et en Suisse alémanique plutôt pour des raisons financières.

Le sondage

Le baromètre électoral SSR SRG a été réalisé entre le 28 septembre et le 2 octobre, par deux canaux différents: d’une part, les participants aux interviews ont été recrutés sur le panel représentatif de sotomo, qui comprend 35'000 participants inscrits. D’autre part, le sondage a largement été diffusé sur les sites internet de SSR SRG. Ici, les participants se recrutent eux-mêmes ("opt-in online survey").

En tout, 7058 personnes du panel de sotomo ont répondu, ainsi que 7005 par le canal SSR. Le nombre total des sondés atteint donc 14'063. La marge d’erreur est de 2,2%.

(Source: sotomo)



(Traduction de l'allemand: Marc-André Miserez), swissinfo.ch/raf

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×