Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cadavres dans les glaces «Pour les glaciers suisses, il est trop tard»

Aufnahme eines Gletschers, im Hintergrund Wolken und blauer Himmel.

Combien de personnes disparues sont encore prises sous les masses de glace? Leur fonte répondra à la question.

(Keystone)

Vêtements usés, chaussures de montagne ou main momifiée: cet été, les glaciers rendent les restes de personnes disparues. La fonte des glaces est rapide. D’ici 80 ans, il n’y en aura pratiquement plus en Suisse.

Depuis plus de 160 ans, les glaciers des Alpes se retirent – et rendent de plus en plus de personnes et d’objets disparus. Ces dernières semaines, trois découvertes ont fait les gros titres, deux en Suisse et une en France. 

- Sur le Glacier de Tsanfleuron (plus connu comme Glacier des Diablerets), on a retrouvé les corps d’un couple disparu en 1942. L’homme et la femme étaient de Chandolin, en Valais. Ils étaient partis à pied pour nourrir le bétail sur un alpage du canton de Berne et ne sont jamais revenus.

- Sur le Glacier des Bossons, au pied du Mont-Blanc, on a retrouvé une main et une cuisse humaines, qui pourraient provenir de personnes tuées dans deux crashes d’avion qui se sont produits dans la région en 1950 et 1966. La police française procède à des analyses de médecine légale.

- En escaladant le Lagginhorn, en Valais, deux alpinistes ont trouvé les restes d’un randonneur allemand porté disparu il y a 30 ans. Une main et deux chaussures dépassaient d’un glacier proche de la frontière italienne.

Les glaciers suisses ont atteint leur extension maximum au cours du Petit Age glaciaire qu’a connu l’Europe entre le 14e et le milieu du 19e siècle. En 1850, la surface totale des glaciers helvétiques était de quelque 1735 kilomètres carrés. En 167 ans, elle a presque diminué de moitié, pour se situer aujourd’hui à 890 km2.

«Même un ralentissement du réchauffement climatique viendrait trop tard pour les glaciers suisses», a dit le glaciologue Matthias Huss, du réseau suisse de surveillance des glaciers GlamosLien externe au quotidien «Tages-Anzeiger». Même si l’on réduisait massivement les émissions de gaz à effet de serre dans les prochaines décennies, on ne pourra pas sauver les glaciers suisses. D’ici 2100, le scientifique estime que 80 à 90% de la masse glaciaire du pays aura disparu.

- La plupart des réservoirs qui alimentent les usines hydroélectriques tirent leur eau des glaciers.

- Les glaciers attirent les touristes. Ils font partie de l’identité du pays.

- Le retrait des masses de glaces modifie le paysage et génère des dangers naturels, comme les glissements de terrain.

- Les grands fleuves d’Europe prennent leur source dans les Alpes, et en été, ce sont les glaciers qui les alimentent.



(Traduction de l'allemand: Marc-André Miserez)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×