Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Camper en Suisse Quand la tente devient une petite maison climatisée

mobil home

Un mobil home au camping de Campofelice. Ce genre de structure est de plus en plus demandé par des campeurs qui ne veulent pas renoncer à leur confort habituel. 

(swissinfo.ch)

C'était autrefois une étendue de terre inhabitée sur les rives du lac Majeur. C'est aujourd'hui le plus grand camping de Suisse et l'un des plus beaux d'Europe. Quel est le secret du succès du camping Campofelice à Tenero, au Tessin?

«Quelle que soit sa forme, le camping est un enrichissement de l’âme et une formation du caractère. Rares sont les moments aussi satisfaisants que lorsqu’on monte la tente et que l’on voit la flamme s’élever du feu de camp, alors que le soleil doré se couche à l'horizon - même si ce n'est que pour un moment fugace avant que la pluie ne ruine tout.»

Ceux qui ont déjà passé une nuit en plein air ne peuvent que partager cette pensée de «Pippa» Middleton. La sœur de la princesse Kate l’a exprimée dans un livre il y a quelques années.

Une image romantique que Gianfranco Patelli, directeur du camping CampofeliceLien externe, a cependant vue en partie disparaître. «De nos jours, il y a très peu de gens avec des tentes classiques. Au lieu d'une petite casserole sur le feu, ils préfèrent un plan de cuisson en vitrocéramique», constate-t-il. Mais l'esprit de communauté et de solidarité typique des campeurs est resté, souligne-t-il.

(1)

Premières tentes dans les années cinquante

Nous nous trouvons à Tenero, à quelques kilomètres seulement de Locarno (et à une heure de route de Milan), sur la rive nord du lac Majeur, une étendue autrefois sauvage et inhabitée. «C’était une zone d’extraction de sable et de gravier qui appartenait aux grands-parents de ma femme», indique Gianfranco Patelli.

Plage sur un lac

Le terrain sablonneux sur lequel a été établi le camping de Campofelice sur une image de 1955.

(Campofelice Camping Village)

Déjà au début des années cinquante, la proximité du lac et la surface plane avaient attiré les premiers campeurs. «À l'époque, il était déjà clair qu'il s'agissait d'un marché avec un certain potentiel. Le terrain a été débarrassé des matériaux d'excavation qui étaient alors encore jetés dans la nature», raconte Gianfranco Patelli.

En 1955, avec l’aménagement des emplacements, des douches, d’une réception, d’un petit magasin et d’un bar, naît le camping Campofelice. C’était encore presque l’époque des pionniers, puisque le premier camping inauguré en Suisse l’avait été en 1943 à RausenbachLien externe, sur les bords du lac de Greifen, dans le canton de Zurich.

Carte postale montrant un camping au bord d'une plage

Le Campofelice de Tenero sur une carte postale de 1961.

(Campofelice Camping Village)

Un secteur en plein boom

Avec plus de 700 emplacements et une centaine d’unités d’habitation, le camping de Tenero est le plus grand de Suisse. En été, il peut accueillir jusqu’à 2800 personnes. La clientèle est composée en majeure partie de touristes suisses (73%), mais aussi d’étrangers, surtout allemands et néerlandais, indique Gabriella Rolfo, responsable du marketing.

Comme les 400 autres campings de SuisseLien externe, celui de Campofelice bénéficie aussi du boom de ce secteur, qui a enregistré 3,6 millions de nuitées en 2018, en hausse de pratiquement 13% par rapport à l’année précédente.

«Nous remarquons qu’il commence à arriver aussi des gens d’Europe de l’Est. En revanche, les Asiatiques ne représentent pas une cible intéressante, car ils privilégient d’autres formes de tourisme», souligne Gabrielle Rolfo.

Image aérienne d'un camping au bord du lac.

Le camping de Campofelice s'étend sur une surface de 15 hectares, à l'endroit ou la Verzasca se jette dans la lac Majeur. 

(Campofelice Camping Village)

Camping avec air conditionné

Pour Gianfranco Patelli, qui gère ce camping avec son fils Simone, la recette du succès est simple: «travailler dur et répondre aux attentes des clients avec gentillesse et passion.»

Avec le temps, note-t-il, les exigences du campeur ont changé. «À une époque, il venait ici pour une ou deux semaines et on ne le voyait pas. Aujourd’hui, en revanche, il a différentes exigences, à commencer par la connexion Wi-Fi, et il demande à pouvoir exercer diverses activités. Nous devons agir comme un office de tourisme et nous diversifier, en proposant aussi des activités de divertissement, comme c'est le cas dans une station touristique.»

Pour accueillir des camping-cars et des caravanes de plus en plus volumineux, les emplacements ont été agrandis. La quantité – dans les années 1960, le camping pouvait accueillir jusqu'à 4000 personnes par jour – a été sacrifiée sur l'autel de la qualité. Beaucoup de parcelles sont équipées avec l’eau courante, des canalisations et la télévision par câble. «Beaucoup veulent vivre comme à la maison, avec toutes les commodités et les services. Nous devons aller avec notre temps, nous moderniser constamment et toujours être à l'écoute du client», insiste le directeur de Campofelice.

Du camping au glamping

Oubliez le matériel de camping et les piquets de tente. De plus en plus de gens préfèrent profiter de la nature sans effort et sans sacrifier le confort, en louant un logement entièrement meublé sur un camping. 

Les fans de «glamping» - c’est-à-dire de camping glamour – peuvent choisir entre des appartements, des bungalows, des roulottes, des chalets, des tipis ou encore des tentes de safari, pour ne citer que quelques-unes des possibilités…

Fin de l'infobox

Satisfaire le client a toutefois un prix. Au cours des six dernières années, plus de 18 millions de francs ont été investis dans de nouvelles installations sanitaires, un espace piscine, un centre de bien-être et de remise en forme, des laveries équipées, des installations sportives et même des stations de recharge pour véhicules électriques.

En outre, grâce à une modification de la loi cantonale sur les campings en 2015, il a été possible de placer une centaine de mobil-homes, qui sont de plus en plus populaires en Europe. Certains sont équipés de lave-vaisselle et de climatisation. Récemment, des structures en bois uniques en Suisse ont également été inaugurées.

petites maisons en bois.

Les 'igloo tube' ont été construits entièrement en bois par des artisans locaux et sont équipés de panneaux solaires.

(©elena Rosignoli 2018)

Sous la menace de l’euro et du lac

En plus de 60 ans d'histoire, les difficultés n’ont évidemment pas manqué. Gianfranco Patelli se souvient en particulier du passage du mark allemand à l’euro, qui a eu un impact négatif sur le nombre de touristes germaniques. Plus récemment, la période durant laquelle le franc suisse était pratiquement à parité avec l’euro a aussi posé problème.

Toutefois, la principale préoccupation n'est pas liée à la situation économique internationale et au développement des marchés financiers. Pour Campofelice, la plus grande menace se trouve juste à quelques mètres.

«Le lac est notre fortune, mais aussi notre malédiction», déclare Gianfranco Patelli, en référence aux différentes inondations qui ont frappé le camping. Parmi celles-ci, l'inondation d'octobre 2000. «C'était l'une des pires. Je me souviens qu'il y avait 70 centimètres d'eau à l’intérieur de la réception. Heureusement, ajoute-t-il, de tels événements extrêmes se produisent généralement en basse saison.»

enfant sur un radeau pneumatique

L'inondation d'octobre 1993.

(Keystone / Str)
vue aérienne d'un camping inondé.

L'inondation d'octobre 2000.

(Campofelice Camping Village)

Conserver l’«étoile Michelin»

Fort de l'expérience acquise au fil des ans, le camping familial envisage l’avenir avec sérénité. Avec la conscience que le travail et la passion sont tôt ou tard récompensés, comme ce fut le cas cet été.

Fin juin, l'ADACLien externe, le club automobile allemand, a décerné un prix spécial au Campofelice de Tenero, ce qui en fait le seul site suisse sur la liste des 115 meilleurs campings en Europe.

Une reconnaissance qui, pour Gianfranco Patelli, est évidemment une grande satisfaction. C'est une incitation à s’améliorer constamment. «C'est comme un chef qui reçoit une étoile Michelin. Maintenant, nous devons travailler dur pour la conserver.»

Fous de camping

Les campings suisses attirent de plus en plus. L'an dernier, les 419 campings du pays ont enregistré 3,3 millions de nuitées, soit 10% de plus ...



(Traduction de l'italien: Olivier Pauchard)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.