Le coût de la vie en Suisse est l’un des plus élevés du monde. Zurich et Genève occupent, derrière Oslo, les 2e et 3e places des villes les plus chères du monde.

La grande banque UBS publie tous les trois ans une étude qui compare les salaires et le pouvoir d’achat dans une série de villes à l’échelon mondial. La dernière en date (septembre 2015) montre que Zurich et Genève sont parmi les trois villes les plus chères du monde, derrière Oslo et devant New York.

A Zurich, une famille de trois personnes a besoin de plus de 3600 dollars (3435 francs) pour vivre. Ce calcul se fait sur la base d'un panier de 122 biens et services qui n'inclut pas le loyer. Genève arrive en deuxième position avec 3500 dollars et New York en troisième position avec 3340 dollars. A noter qu'un appartement de deux pièces non meublé coûte en moyenne 2390 dollars par mois à Zurich. 

Mais si les coûts sont élevés, les revenus le sont également. Selon l'étude, Zurich et Genève figurent en deuxième et en troisième position du classement en terme de pouvoir d'achat, derrière le Luxembourg. En moyenne, un habitant de Zurich gagne 41 dollars par heure, soit 21 fois plus qu'un habitant de Kiev. 

En moyenne, les dépenses d'un ménage suisse sont 50% supérieures à la moyenne constatée dans l'Union européenne, selon les chiffres 2014 d'Eurostat.

Le magazine économique The Economist utilise un moyen simple pour mesurer la pouvoir d’achat en comparant le prix du Big Mac, le hamburger standard de MacDonald. Le Big-Mac-Index, en anglais, indique que les Suisses doivent payer pour le manger 6,83 dollars, contre 4,80 dollars aux Etats-Unis.

L’Office fédéral de la statistique publie sous l’appellation «Panorama» un rapport sur l’évolution des prix à la consommation. Il apparaît que les prix de la viande et d’autres aliments, des habitations, du gaz, de l’électricité, de l’eau et des huiles alimentaires dépassent nettement la moyenne des pays membres de l’Union européenne. En revanche, les télécommunications, l’alcool et les transports privés se situent en dessous de la moyenne européenne.

swissinfo.ch