Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Analyse des votations


La hausse des rentes de retraite a davantage séduit la diaspora




 Autres langues: 4  Langues: 4
L'initiative AVSplus a recueilli proportionnellement davantage de suffrages parmi les Suisses de l'étranger.  (Keystone)

L'initiative AVSplus a recueilli proportionnellement davantage de suffrages parmi les Suisses de l'étranger. 

(Keystone)

Les Suisses de l’étranger ont rejeté moins massivement l’initiative des syndicats pour une revalorisation des rentes de retraite que leurs concitoyens de l’intérieur. Ils se sont également montrés nettement plus favorables à l’initiative des Verts pour une économie durable. En revanche, aucune différence notable n’a été observée concernant la nouvelle loi fédérale sur le renseignement.

De nombreuses études ont montré que les Suisses de l’étranger votaient généralement un peu plus à gauche que leurs concitoyens restés au pays. L’analyse des résultats de la votation du 25 septembre 2016 dans les 12 cantons qui comptabilisent de manière séparée les votes des Suisses de l’étranger confirme une nouvelle fois en grande partie cette tendance.

Bien que rejetée par une majorité des Suisses de l’étranger dans 11 des 12 cantons concernés, l’initiative «AVSplus: pour une AVS forte», qui exigeait une hausse de 10% de toutes les rentes de retraite versées par l’Etat, a ainsi recueilli proportionnellement davantage de suffrages hors des frontières nationales.

Deux exceptions toutefois: en Valais, les expatriés (38,9% de «oui») se sont montrés plus conservateurs que les citoyens de l’intérieur (41%). C’est le cas également dans le canton de Vaud, où l’initiative de la gauche et des syndicats a été acceptée de justesse à l’intérieur des frontières cantonales mais rejetée par une courte majorité des Vaudois de l’extérieur. A noter que dans le canton de Bâle-Ville, c’est l’égalité parfaite (49,1%) qui prédomine.

Autre fait marquant: la mobilisation des Suisses de l’étranger pour ce scrutin, qui oscille entre 25 et 35% selon les cantons, a été plus faible que lors des votations très émotionnelles du 28 février 2016 sur le renvoi des criminels étrangers et la construction d’un deuxième tube routier au Gothard (environ 36 à 37% en moyenne). Pourtant, le sujet concernait cette-fois ci directement une grande partie d’entre eux: plus de 104'000 Suisses de l’étranger sont en effet au bénéfice d’une rente AVS. 

Les Suisses de l’étranger ont-ils une fibre écologique plus développée que leurs compatriotes de l’intérieur? C’est ce que semble démontrer l’analyse de la seconde initiative soumise au verdict du peuple suisse dimanche. Le texte des Verts pour une économie durable a en effet recueilli proportionnellement davantage de suffrages au sein de la diaspora dans la totalité des 12 cantons qui comptabilisent séparément les votes des Suisses de l’étranger.

L’écart est souvent important: il excède 10 points de pourcentage dans 8 cantons sur 12. Les expatriés exerçant leur droit de vote dans les cantons de Fribourg, Bâle-Ville, Appenzell Rhodes-Intérieures, Vaud et Genève ont même approuvé en majorité l’initiative, alors que celle-ci n’a trouvé grâce sur le plan intérieur que dans le canton de Genève. 

Le comportement de vote de la diaspora ne s’est en revanche pas distingué de celui des citoyens résidant en Suisse sur le troisième sujet soumis au verdict des urnes, à savoir la nouvelle loi fédérale sur le renseignement.

Ce texte, qui divisait la gauche, a été plébiscité à plus de 60% par les expatriés des 12 cantons pris en compte dans l’analyse (moyenne nationale 65,5%). Dans plusieurs d’entre eux, à l’instar de Bâle-Ville, Zurich, Fribourg et du Valais, les Suisses de l’étranger se sont même montrés plus favorables encore à donner davantage de moyens d’enquête aux services secrets de la Confédération que leurs compatriotes domiciliés en Suisse.

×