Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Exportations en berne


Un exercice 2015 difficile pour l’horlogerie suisse




La statistique donne une moyenne qui ne doit pas faire oublier que les réalités sont très contrastées d'une marque à l'autre et d'un sous-traitant à l'autre, a indiqué mardi Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).  (Keystone)

La statistique donne une moyenne qui ne doit pas faire oublier que les réalités sont très contrastées d'une marque à l'autre et d'un sous-traitant à l'autre, a indiqué mardi Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). 

(Keystone)

Après des années de folle croissance, l’horlogerie suisse subit un recul qu’elle n’avait plus connu depuis la crise économique de 2009. Les exportations horlogères ont affiché une baisse de 3,3% en 2015, confirmant le climat de morosité qui règne dans la branche.

Conflit ukrainien, chute du rouble, situation explosive au Moyen-Orient, campagne de lutte anti-corruption et baisse de la croissance en Chine, arrivée des montres connectées ou encore forte appréciation du franc suisse: de nombreux facteurs sont avancés pour expliquer les difficultés traversées depuis plusieurs mois par l’horlogerie suisse.

Les chiffres publiés mardi par la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) ne constituent donc pas une surprise. Les exportations horlogères se sont contractées de -3,3% en 2015 par rapport à 2014 pour atteindre un total de 21,52 milliards de francs. Hormis la chute brutale enregistrée lors de la crise économique mondiale de 2009, c’est la première fois que l’horlogerie suisse connaît un tel recul depuis le début des années 2000, point de départ d’un boom sans précédent pour la branche.

Une baisse qu’il s’agit toutefois de relativiser, puisque 2015 représente, derrière 2014 et 2013, la troisième meilleure année de l’histoire en termes de valeur pour le secteur horloger, comme le souligne la FH. 

Les statistiques détaillées montrent que ce sont les marchés asiatiques qui ont le plus souffert en 2015, le premier d’entre eux, Hong-Kong, affichant un recul de -22,9%. Les exportations vers les pays européens ont de leur côté affiché une belle progression. 

swissinfo.ch

×