La Suisse prélève des impôts au niveau fédéral, cantonal et communal, les cantons pouvant fixer leurs propres taux.

Le système fiscal suisse se décline selon les règles du fédéralisme. Les impôts sur le revenu sont levés par la Confédération (impôts fédéraux), ainsi que par les cantons et les communes (impôts cantonaux et communaux).

Chacun des 26 cantons et demi-cantons a son propre système fiscal. Il y a de grosses différences de charge fiscale selon les cantons et les communes. De manière générale, l’impôt sur la fortune est relativement bas.

Comme les Suisses, les étrangers qui ont un permis d’établissement C doivent remplir chaque année une déclaration fiscale, sur la base de laquelle leur imposition sera calculée. Le revenu imposable dépend des revenus et de la fortune, mais aussi des déductions qui sont admises. Pour les personnes actives qui n’ont pas de permis C, mais un autre permis de séjour, les impôts sont perçus à la source, c'est-à-dire directement déduits du salaire. Toute personne gagnant plus de 19’000 francs doit payer des impôts fédéraux.

L’administration fédérale des contributions fournit un calculateur d’impôts en ligne, qui permet d’évaluer le montant approximatif des impôts sur le revenu, canton par canton, pour les personnes salariées. Ces montants sont calculés à titre purement indicatif. Ils ne lient pas les autorités fiscales.

Sur le site de l’administration fédérale des contributions, on trouver un aperçu du système fiscal suisse.

swissinfo.ch