Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]


Le tourisme aujourd’hui





Pour l’économie suisse, le tourisme est une source de revenus importante. Il y a les Alpes bien sûr, mais aussi le Plateau et le Jura…

Le tourisme est une source de revenus importante, en dépit du fait que les Suisses qui voyagent à l’étranger y dépensent de nos jours presque autant que les touristes étrangers en Suisse. Mais le bilan global reste positif. La branche touristique est la quatrième industrie d’exportation du pays et a créé 4% des emplois du pays en 2012.

On compte aujourd’hui en Suisse plus de 4500 hôtels offrant quelque 248'000 lits pour un total d’environ 36 millions de nuitées par an. En 2015, le tourisme domestique a représenté 45% du total des nuitées.  

Au début, le tourisme se limitait à l’été. Les abondantes chutes de neige ont longtemps empêché les voyages en hiver. Ce n’est qu’avec l’avènement des sports d’hiver, dont les pionniers furent avant tout britanniques, que les vacances hivernales ont peu à peu fait leur chemin.

Les statistiques actualisées du tourisme suisse sur le site de l’Office fédéral de la statistique.

Brefs séjours

Il existe aujourd’hui des lieux de vacances estivaux et hivernaux, des destinations ouvertes toute l’année et toute sorte de panachages, parmi lesquels beaucoup concernent le tourisme du cure et de congrès.

Les Suisses apprécient beaucoup les excursions d’un jour ou d’un week-end. En font partie les excursions en chemin de fer de montagne et en bateau ainsi que vers les auberges de montagne.

Ce qu’il est convenu d’appeler les «lits froids» cause quelque souci à l’industrie touristique, en particulier en Valais, aux Grisons et dans le canton de Berne. Beaucoup de résidences secondaires sont rarement louées et ne sont occupées que quelques semaines par an par leurs propriétaires.

Dans tout le pays

Il n’est pas de région de Suisse qui ne nourrisse quelque ambition touristique. La typologie des lieux touristiques comprend entre autres les stations de montagne, pour l’alpinisme et les randonnées en été, pour le ski en hiver, ainsi que les stations en bord de lac pour les activités aquatiques. En outre, beaucoup de villes sont des destinations touristiques. En plus, il existe de nombreuses régions campagnardes, au nombre desquelles figure notamment la longue chaîne du Jura dont la topographie peu escarpée se prête à des formes de tourisme plus douces.

La plupart des domaines touristiques ont une offre diversifiée de manifestations et activités. En plus d’être des centres de congrès et des scènes culturelles, les villes, presque toutes joliment situées en rive de lac ou de fleuve, constituent des rendez-vous pour les hommes d’affaires.

La vente de la destination touristique suisse est la mission de Suisse Tourisme.

Dans l’ensemble, le pays de tourisme qu’est la Suisse souffre aujourd’hui beaucoup plus de la concurrence d’autres destinations que naguère, mais les contributions de l’Etat à la promotion du tourisme restent fort modestes. Suisse Tourisme tente de prendre pied aujourd’hui, entre autres, sur les marchés indien et chinois. Mais la plupart des hôtes étrangers continuent à venir d’Allemagne: arrivent ensuite les Britanniques, les Américains, les Français et les Italiens, suivant la saison et les années mais tous les quatre dans le même ordre de grandeur. Le secteur touristique souffre également de la force du franc, qui rend les vacances en Suisse plus chères que dans les pays voisins.

Les Alpes

Pour les touristes, les Alpes sont indiscutablement la grande attraction. En été, ils viennent pour la randonnée et l’escalade, en hiver pour la neige abondante et le ski.

Pour les visiteurs actuels des Alpes, remonte-pentes et téléphériques vont de soi, même sur les pentes les plus raides et sur les sommets les plus inaccessibles. Rares sont ceux qui se doutent que cette infrastructure est largement née après la Deuxième guerre mondiale seulement.

Changement climatique

Jusqu’à récemment, dans la plupart des destinations de sports d’hiver suisses, la neige était assurée. En raison des changements climatiques, les stations de basse altitude, autour de 1000 m, sont de plus en plus contraintes de recourir aux canons à neige pour pouvoir continuer à exploiter leur domaine skiable.

D’autres informations sur ce qu’entreprend la Suisse contre le changement climatique sur le site de l’Office fédéral de l’environnement.

Le ski et d’autres formes de tourisme exercent une influence sur le climat et cette influence fait toujours plus débat. Le « tourisme durable », en été comme en hiver, est donc devenu un objectif de développement à long terme dans bien des régions de montagne. Comme le tourisme a une grande importance, en particulier pour l’économie locale dans les Alpes, les mesures pour conserver ces paysages uniques à l’intention des générations à venir s’imposent.

swissinfo.ch

×