A cause du multilinguisme helvétique, la littérature suisse est plurielle. On ferait d’ailleurs mieux de parler DES littératures suisses…

Selon une étude de l'Office fédéral de la statistique menée en 2008, 81% des sondés déclaraient avoir lu au moins un livre au cours des 12 mois précédents. 

Les lieux d’édition les plus importants sont Zurich, Bâle et Lausanne, mais il existe une tradition littéraire dans les quatre régions linguistiques du pays.

En revanche, on ne saurait parler d’une littérature suisse, car les auteurs se rattachent aux espaces culturels de leur langue. Certes, durant les deux guerres mondiales, il y a eu des tentatives de renforcer une littérature nationale et le débat à ce propos refait surface de temps à autre. Mais au bout du compte, la langue a plus d’influence sur la littérature que les frontières nationales. C’est pourquoi la littérature de Suisse alémanique a des liens étroits avec l’ensemble de l’espace germanophone, et ainsi en va-t-il aussi des littératures française et italienne du pays.

Une vue d’ensemble et des informations supplémentaires sur la littérature dans les quatre langues se trouvent sur le site de la Bibliothèque nationale suisse.

Depuis 2002, il existe une association commune des auteurs des quatre régions linguistiques, Autrices et auteurs de Suisse.

Le site SWITCH livre un ensemble de liens vers les bibliothèques en Suisse.

Littérature de langue française

Aux 18e et 19e siècles, quelques auteurs francophones importants sont originaires de Suisse. Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), le plus illustre d’entre eux, est né à Genève et y a vécu. Germaine de Staël (1766-1817) passa sa jeunesse à Paris mais était issue de la famille du banquier genevois Necker. Exilée par Napoléon, elle s’installa à Coppet (VD). Benjamin Constant (1767-1830), un auteur proche de Mme de Staël, est quant à lui né à Lausanne.

Parmi les auteurs francophones plus récents émerge Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947), dont les romans évoquent la vie des paysans et des montagnards. Né à La Chaux-de-Fonds, Blaise Cendrars (1887-1961) éprouva un besoin d’espace, à l’instar de tant d’écrivains et artistes suisses, et s’installa à Paris. Ses œuvres, parmi lesquelles L’or, fabuleuse histoire du général Johann August Suter, occupent une place solide dans la littérature française où l’on a souvent oublié son origine suisse.

Plus tard, Jacques Chessex (1934-2009) s’est aussi fait un nom en France où il fut distingué par le Prix Goncourt en 1973. Son avant-dernier ouvrage, Un juif pour l’exemple, a fait les gros titres des journaux en Suisse. Parmi les auteurs romands importants, il faut encore citer le Valaisan Maurice Chappaz (1916-2009) ou encore Joël Dicker qui a obtenu en 2012 le Grand Prix du roman de l'Académie française et le Prix Goncourt des lycéens pour son libre La vérité sur l'affaire Harry Quebert

Agota Kristof a acquis une renommée bien au-delà des frontières. Née en 1935, elle quitta sa Hongrie natale en 1956 en réfugiée politique et dut dès lors apprendre une nouvelle langue. Elle étudia à Neuchâtel où elle vit toujours. En 2008, Agota Kristof se vit décerner le Prix de l’Etat autrichien pour la littérature européenne.

D’autres informations sur la vie et l’œuvre des auteurs francophones sur le site de Bibliomedia.

Littérature en langue allemande : les classiques

Parmi les classiques de la littérature suisse alémanique figurent Jeremias Gotthelf (1797-1854), pasteur à Lützelflüh, qui a décrit la vie des paysans de l’Emmental, et le romancier Gottfried Keller (1819-1890). Keller s’en prenait à l’idée d’une littérature suisse autonome et se considérait lui-même comme un auteur de la littérature allemande. Le dernier du trio des classiques est Carl Ferdinand Meyer (1825-1898) qui se fit un nom notamment dans l’art de la nouvelle historique.

L’icône de la littérature suisse alémanique est sans conteste Heidi, l’héroïne du livre pour enfants de Johanna Spyri (1827-1901). Les deux romans Heidi comptent dans le monde entier parmi les romans pour enfants les plus connus. La vie de Heidi a été traduite en une cinquantaine de langues.

D’autres informations sur Johanna Spyri et les romans de Heidi sur ce site. Il existe par ailleurs à Hirzel (ZH) un Musée Johanna-Spyri.

Le Biennois Robert Walser (1878-1956) fait partie des auteurs les plus importants de Suisse. Parmi ses œuvres, en plus de nombreuses petites pièces en prose, figurent Der Gehülfe et Geschwister Tanner. Bien qu’il fût très apprécié par des écrivains comme Hermann Hesse, Kurt Tucholsky, Robert Musil et Franz Kafka, Robert Walser demeura de son vivant méconnu d’un large public. De nos jours, il compte parmi les auteurs de langue allemande les plus importants du 20e siècle. Des informations détaillées sur la vie et l’œuvre de Walser figurent sur le site du Robert-Walser-Zentrum.

Né à Schwyz, Meinrad Inglin (1893-1971) s’est fait connaître comme auteur de romans réalistes, apprécié pour la profondeur de ses descriptions. Son roman Schweizerspiegel, publié en 1938, constitue un portrait critique de la Suisse pendant la Première guerre mondiale, où il servit comme officier aux frontières.

L’Allemand Hermann Hesse se fit naturaliser suisse en 1923. Il fut l’auteur de Siddharta, Narziss und Goldmund, Steppenwolf et Das Glasperlenspiel. Un autre écrivain allemand qui séjourna plusieurs fois longuement en Suisse est Thomas Mann (1885-1955). Son roman Der Zauberberg rendit célèbre la station de cure de Davos. Après quelques années d’exil aux Etats-Unis, Thomas Mann passa à nouveau ses ultimes années en Suisse.

Littérature en langue allemande: littératures d’après-guerre et contemporaine

Les figures les plus importantes de la littérature alémanique de la seconde moitié du 20e siècle furent Max Frisch (1911-1991), avec des œuvres comme Homo Faber, Monsieur Bonhomme et les incendiaires et Stiller, ainsi que Friedrich Dürrenmatt, avant tout dramaturge, qui atteignit une renommée internationale avec des pièces telles que Les physiciens et La visite de la vieille dame. La vie et l’œuvre de Dürrenmatt peuvent être étudiées de manière approfondie au Centre Dürrenmatt de Neuchâtel.

Par ailleurs, par un testament de 1989, Dürrenmatt légua son héritage littéraire à la Confédération. Le don était assorti de la condition que soient fondées des archives de la littérature suisse, ce qui advint en 1991 au sein de la Bibliothèque nationale.

Les archives Max Frisch déposées à l’EPFZ proposent davantage d’informations sur la vie et l’œuvre de l’auteur zurichois.

Des auteurs comme Adolf Muschg, Peter Bichsel et Hugo Loetscher sont eux aussi connus d’un vaste public. Parmi les écrivains contemporains, on relèvera les noms de Maja Beutler, Ruth Schweikert, Zoë Jenny, Thomas Hürlimann et Urs Widmer, pour n’en citer que quelques-uns.

D’autres informations sur la vie et l’œuvre des auteurs de langue allemande sur le site de la Fondation Bibliomedia.

Une vue d’ensemble et des informations supplémentaires sur la littérature des quatre régions linguistiques de Suisse sur le site de la Bibliothèque nationale.

Littérature en langue italienne

Les auteurs de Suisse italienne ont en général été proches de leurs collègues italiens et, souvent, on les connaît mieux en Italie que dans leur patrie. L’un des plus célèbres d’entre eux est l’écrivain et poète Francesco Chiesa, mais il faut aussi rappeler les poètes Giorgio Orelli et Alberto Nessi, les auteures Anna Felder et Fleur Jaggy. Giorgio Orelli s’est vu remettre la plus haute distinction littéraire suisse, le Prix Schiller, un honneur qu’il partage avec Dürrenmatt et Frisch.

D’autres informations sur la vie et l’œuvre des auteurs italophones sur le site de Bibliomedia.

Une vue d’ensemble et des informations supplémentaires sur la littérature dans les quatre langues nationales sur le site de la Bibliothèque nationale.

La littérature romanche

La littérature romanche existe depuis le 16e siècle, mais s’écrit en divers dialectes. Les œuvres ont été réunies en une volumineuse anthologie par l’érudit Caspar Decurtins, la « Chrestomathia ». Parmi les auteurs romanches modernes, on compte l’Engadinois Clà Biert, la poétesse Luisa Famos, les romanciers de la Surselva Gion Deplazes, Theo Candinas et Toni Halter ainsi que l’auteur de nouvelles Gian Fontana. Les auteurs contemporains connus sont le romancier Leo Tuor et le jeune écrivain Arno Camenisch, tous deux aussi de la Surselva.

Un article de swissinfo.ch consacré à la littérature et à la chanson en romanche.

Une vue d’ensemble utile et des renseignements supplémentaires sur la littérature dans les quatre langues nationales sur le site de la Bibliothèque nationale.

swissinfo.ch



Liens