Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Mea culpa d’une députée Christa Marwalder a été «naïve» face au lobby kazakh

En 2013, l’élue bernoise à la Chambre basse du parlement fédéral Christa MarwalderLien externe dépose une interpellation sur le Kazakhstan. Or, il s’avère aujourd’hui que le texte en a été dicté par une lobbyiste agissant au nom d’un politicien kazakh, qui s’est offert à grand frais les services d’une agence de relations publiques. Christa Marwalder, qui de son côté n’a pas touché un sou, a fait son mea culpa. Reste que cette affaire relance la question du pouvoir des lobbyistes au parlement, qui n’agissent pas toujours à visage découvert.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

swissinfo.ch avec la RTS

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.