Au loup! Du sang sur la prairie

Intégrer

Tandis que le loup fait son retour en Suisse, il laisse aussi sa trace sur les pâturages d’alpage. Une trace marquée du sang des moutons qu’il égorge. (SRF/swissinfo.ch)

En Suisse, les loups, les ours et les lynx ont longtemps été des espèces disparues. Mais depuis quelques décennies, ils sont de retour, ayant passé les frontières des pays voisins où ils vivent à l’état sauvage.

En 2014, l’Office fédéral de l’environnement a dédommagé les propriétaires de bétail pour la mort de 212 animaux tués par les loups.

L’un des derniers cas rapportés remonte au mois de juin quand un loup a tué près de 40 moutons en un mois sur un alpage de Suisse centrale. Les autorités ont finalement délivré un permis pour l’abattre.

Conformément à la Convention de BerneLien externe, accord international sur la protection de la faune sauvage, le loup est une espèce protégée. Mais malgré cela, la législation suisse autorise la délivrance d’un permis de tirer l’animal s’il attaque 35 moutons en quatre mois, ou 25 en un mois.