Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

On votait aussi dans les cantons

Le futur métro M2 devrait relier Ouchy à Epalinges en 2007.

(Keystone)

Les Vaudois ont rejeté la fameuse taxe poubelle. En revanche, ils ont accepté le projet du métro M2.

Les Zurichois, eux, ont refusé que leurs enfants soient scolarisés dès l'âge de 4 ans.

Par 104'027 non contre 72'169 oui, les citoyens vaudois ont nettement rejeté la nouvelle loi sur les déchets.

Au terme de cette loi, les communes auraient dû financer au moins 70% des coûts d'élimination des ordures.

A cet effet, elles prévoyaient d'introduire une taxe poubelle ou une taxe annuelle forfaitaire par ménage.

La gauche contestait le principe même d'une taxe qui pénalise les familles, les faibles et les moyens revenus davantage que l'impôt.

En outre, les référendaires craignaient que les inégalités de traitement entre communes ne favorisent le tourisme des déchets et les dépôts sauvages des ordures.

Oui au métro M2

En revanche, par 62 % des voix, les Vaudois ont accepté que leur canton finance, à hauteur de 305 millions de francs, la réalisation du métro qui reliera Ouchy et Epalinges.

Si le calendrier des travaux est respecté, les rames sur pneus du M2 relieront le haut et le bas de la ville de Lausanne en 2007 déjà.

L'ensemble du projet est devisé à 590 millions de francs, dont 70 millions payés par la Confédération.

Personne ne contestait l'utilité du M2. Les opposants estimaient seulement que le canton ne devait pas s'engager dans un projet d'une telle importance alors que son endettement frise les 9 milliards de francs.

Non à la réforme scolaire

A l'autre bout de la Suisse, à Zurich, la réforme scolaire a été rejetée par 52,6% des voix. Elle prévoyait notamment la création d'un cycle élémentaire obligatoire dès l'âge de 4 ans avec enseignement de l'écriture et du calcul.

Le projet avait été farouchement combattu par l'Union démocratique du centre (UDC), le Parti évangélique et certains enseignants.

Ce refus oblige le gouvernement à revoir sa copie. En chantier depuis plusieurs années, la réforme de l'école zurichoise est jugée indispensable.

Plusieurs autres cantons alémaniques planchent actuellement sur deux variantes de cycle élémentaire (de trois ou quatre ans).Ils lanceront des essais pilotes dès l'été 2003.

Des modèles comparables sont déjà appliqués. Notamment, dans les cantons de Genève et au Tessin.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.