Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Optimisme et opulence à Baselworld


Par Susan Vogel-Misicka, Bâle


Plus de 100'000 personnes se presseront à Baselworld cette année encore. (Keystone)

Plus de 100'000 personnes se presseront à Baselworld cette année encore.

(Keystone)

Avec 1815 exposants de 41 pays, le plus grand salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie a ouvert ses portes à Bâle. En pleine forme, l’industrie suisse y est particulièrement bien représentée, avec 456 marques.

«De la même manière qu’une montre dit quelque chose de son propriétaire, le bilan de l’industrie horlogère peut être lu comme un rapport sur la Suisse», a relevé le ministre de l’Economie à l’ouverture officielle du salon jeudi. Johann Schneider-Ammann a même qualifié l’horlogerie de «joyau de la couronne économique» du pays.

Et le fait est que 2011 a été une bonne année pour la branche horlogère, dont les exportations ont augmenté pour atteindre 19,3 milliards de francs. Des exportations qui partent à 55% vers l’Asie, et dont la croissance a été particulièrement forte en Chine (+48,7%), de même qu’à Hong Kong et à Singapour (près de 28% chacun).

Le soleil se lève à l’Est

«Les consommateurs chinois apprécient toujours la bonne réputation, la qualité et le design des marques suisses, se réjouit Jane Fountain, directrice de la chaîne Harmony World Watch Centre, qui compte 267 points de vente en Chine. Ils disent que les Suisses sont les rois de la montre».

«Les clients asiatiques s’intéressent vraiment à la culture de la montre suisse», note Adrian Bosshard, patron de Certina. La marque est arrivée dans l’Empire du Milieu en 2007. La Chine est désormais son deuxième plus grand marché après la Suisse.

«La clientèle chinoise apprécie réellement le design des montres suisses. Et le fait que nous sommes forts dans les mouvements mécaniques», relève Adrian Bosshard, dont la marque est spécialisée dans le style sportif et durable, avec une nouvelle montre de plongée, présentée en première à Baselworld.

Pour Century par contre, le plus gros marché est le Japon, Où la marque est présente depuis 20 ans.

«Nous savons que les clients japonais apprécient vraiment notre soin du détail. Nous fabriquons des montres plutôt petites, qui ressemblent à des pièces de joaillerie et qui leur plaisent aussi beaucoup», explique Nathalie Kottelat, cheffe du marketing de Century. Après le Japon, la Chine est le marché où la marque enregistre sa plus forte croissance, suivie de la Suisse.

Presque 80% des pièces vendues par Century sont destinées aux femmes. Les boîtiers de saphir ou d’alexandrite artificielle offrent un arc-en-ciel de couleurs qui ajoute de l’éclat aux montres et aux boucles d’oreilles et colliers assortis.

«Ces boîtiers sont comme des joyaux, et c’est une des raisons principales pour laquelle nous nous concentrons sur les montres pour femmes», explique Philip Klingenberg, patron de Century.

Optimisme

«Il semble que le spectacle soit plutôt excitant», note Mark Moeller, joaillier de Minneapolis, qui vend également des montres et notamment des Rolex.

«Aujourd’hui, nous avons passé beaucoup de temps à regarder les montres, en cherchant des choses que l’on ne trouvera pas aux Etats-Unis. La Rolex à deux fuseaux horaires est par exemple très intéressante», s’enthousiasme Mark Moeller, qui dit avoir également visité en particulier les stands de Raymond Weil et de TAG Heuer.

Sa dernière visite à Baselworld remonte à près de dix ans, mais l’Américain prévoit désormais d’y venir plus régulièrement. «Mon but cette fois, c’est de ressortir d’ici sans avoir dépensé un million de dollars, plaisante-t-il. Mais plus sérieusement, le marché du luxe est une bonne chose et c’est une des raisons qui font que nous sommes ici».

Exportations suisses

Malgré la récession mondiale, l’industrie horlogère suisse a vu ses exportations augmenter de 19,2% à 19,3 milliards de francs en 2011, avec une hausse de 48% en Chine.

Dans le même temps les exportations globales de la Suisse n’ont augmenté que de 2,1%, à 197,6 milliards. Elles sont restées presque 9 milliards en-dessous de leur niveau de 2008.

Selon la Fédération de l’industrie horlogère suisse, la hausse s’est très bien répartie sur toute l’année, le mois de juin étant le seul où elle n’a pas dépassé les 10%. Le dernier trimestre a même été historiquement le meilleur jamais réalisé par les exportateurs de montres suisses.

Les trois plus gros marchés ont été Hong Kong (plus de 20% des exportations), les Etats-Unis et la Chine.

La Fédération se dit confiante dans l’évolution de la marche des affaires et s’attend à une année 2012 encore meilleure que l’a été 2011.

Baselworld

Le salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie s’est ouvert à Bâle le 8 mars, avec 1815 exposants de 421 pays, dont 456 marques suisses.

Jusqu’au 15 mars, Baselworld attend quelque 100'000 visiteurs et 3000 représentants des medias du monde entier. L’année dernière, la foire a vu plus de 103'000 visiteurs passer les tourniquets.

Le salon se tient cette année pour la dernière fois dans sa configuration actuelle. Un nouveau complexe de halles est en construction et sera prête pour Baselworld 2013.


Traduction de l’anglais: Marc-André Miserez, swissinfo.ch



Liens

×