Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Passeport suisse


Hausse des naturalisations après un long déclin


Le nombre de candidats à l’obtention du passeport suisse a connu une baisse constante entre 2006 et 2014. Cette tendance s'est cependant brusquement inversée l’an dernier.

Le nombre de naturalisations a décliné de 38% en Suisse depuis 2006, selon une information du journal dominical alémanique SonntagsBlick, qui reprend les chiffres de l’Office fédéral de la statistique. Néanmoins, ce phénomène concerne uniquement ceux qui passent par une procédure conventionnelle. Il ne touche pas la naturalisation facilitée (à laquelle peuvent prétendre les personnes mariées à des ressortissants suisses) ou l’adoption d’enfants. 

L’année 2015 a connu un changement de tendance avec 31'166 naturalisations ordinaires, une augmentation d’un peu plus de 30% par rapport à 2014.

Les cantons suisses ont durci leurs conditions de naturalisation au cours des dernières années. Par exemple, Zurich a introduit l’an dernier un examen d’allemand obligatoire comme prérequis, et le canton de Berne fait passer un test de naturalisation.

Les coûts sont également un facteur. La procédure de naturalisation peut coûter jusqu’à 3000 francs dans certaines communes. L’introduction de nouvelles taxes l’ont rendue plus onéreuse. Dans le canton de Berne, les candidats qui échouent au test de naturalisation doivent notamment suivre un cours qui coûte 300 francs.

Walter Leimgruber, le président de la Commission fédérale pour les questions de migration (CFM), explique que la complexité du processus exclut une large proportion de travailleurs migrants. Il estime aussi qu’elle dissuade aussi des expatriés et des enfants de migrants nés en Suisse ("secondos") et pourrait créer une tension sociale.

swissinfo.ch

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×