Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Prélèvements sur le revenu


La fiscalité suisse parmi les plus basses au monde




Le taux d'imposition varie fortement selon le lieu de résidence en Suisse.  (Keystone)

Le taux d'imposition varie fortement selon le lieu de résidence en Suisse. 

(Keystone)

Les personnes vivant en Suisse sont parmi les moins taxées au monde, selon la dernière enquête de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE). Les personnes seules se classent en 6e position, tandis que les familles helvétiques (définies en tant qu’un couple avec un seul revenu et deux enfants) sont les 4es les mieux loties de ce classement mondial de la fiscalité.  

L’enquête de l’OCDE, intitulée «Les impôts sur les salaires 2016», mesure à la fois les taux d’imposition sur les revenus, la charge fiscale réelle et le fardeau en matière de sécurité sociale qui pèse sur les individus. Le calcul prend en compte les impôts payés à la fois par les employeurs et les employés moins les allègements fiscaux octroyés par l’Etat. 

En revanche, dans son étude, l’OCDE n’inclut pas d’autres coûts fixes tels que les frais de santé et de logement. En Suisse, les impôts sont fixés aux niveaux fédéral, cantonal et communal et peuvent varier fortement selon le lieu de domicile.

Le salarié moyen est confronté à une charge fiscale de 35,9% dans les pays de l’OCDE. La Belgique a le taux le plus élevé en ce qui concerne les personnes seules (55,3%) tandis que le Chili occupe l’autre extrémité du classement (7%).

Les impôts sur les salaires ont augmenté de près d’1% entre 2010 et 2015 dans les pays de l’OCDE. En Suisse, cette augmentation s’est limitée à 0,2%. La charge fiscale est restée stable depuis 2011 après avoir subi une hausse constante, toujours selon le rapport de l’OCDE. 

swissinfo.ch

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×