Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

RÉNOVATION Quand le temps se fige au village

Le cadran de l’horloge de la tour de l’église protestante de Möriken brille à nouveau.  Au cours des derniers mois, le temps s’était arrêté dans ce village du canton d’Argovie: plus d’aiguilles, plus de chiffres et plus de cloches. Le rapide coup d’œil à l’horloge des passants en chemin pour la gare se heurtait à une façade blanche et vide.  

L’histoire des horloges mécaniques remonte au 14e siècle. L’un des premiers exemplaires de Suisse a été monté en 1385 à Lucerne par l’horloger bâlois Heinrich Halder. En 1408, elle a été installée sur la tour du Musseg. Ainsi, les bateaux qui naviguaient sur le lac des Quatre-Cantons pouvaient ajuster leurs temps de navigation en fonction de l’horloge.

L'horloge de la tour de Möriken n'est pas si ancienne. L'église a été inaugurée le 15 octobre 1950 et son aspect originel a été préservé jusqu' à ce jour. A l'occasion de vastes travaux de rénovation, la paroisse a décidé de faire réviser l'horloge. L’entreprise Muribaer, basée à Büron dans le canton de Lucerne, a décroché le mandat. En Suisse, il ne reste plus que trois entreprises qui se partagent le marché des horloges de clocher. Il s'agit d'environ 5000 horloges qui doivent être entretenues, réparées ou révisées.

Dans l'atelier de Büron, le mouvement a été démonté en plus de 100 pièces détachées, puis nettoyé. Quant aux roulements, ils ont été polis et réassemblés. Dans le clocher lui-même, le pendule original de l’horloge a repris sa fonction. Au cours des dernières années, cette partie de l’horloge avait été remplacée par un entraînement électromécanique. Aujourd’hui, l’horloge a donc presque retrouvé son aspect d’origine.

Fin septembre, les monteurs ont revissé les parties visibles de l'horloge sur la façade. L'église a ainsi retrouvé son visage et les passants peuvent s'assurer qu'ils arriveront à temps à leur prochain rendez-vous.

(Imgages et textes: Thomas Kern/swissinfo.ch)