Le système suisse de chemins de fer, d’autocars longue distance et de transports publics locaux est généralement considéré comme l’un des meilleurs dans le monde.

En termes de nombre de trajets effectués en transports publics, la Suisse est championne d’Europe (chiffres de 2007) avec quelque 47 voyages par année. Au niveau mondial, seul les Japonais dépassent les Suisses. Cela dit, la circulation routière est encore dense.

Dans la plupart des villes suisses, on trouve un réseau efficace de bus et de trams. Le vélo et la marche à pied sont aussi très prisés.

La mobilité augmente

De manière générale, la mobilité de la population suisse a fortement augmenté depuis 1984. A l’époque, la moyenne annuelle était de 29 kilomètres par jour et par personne. En 2005, elle a atteint 38 kilomètres. Le temps consacré aux transports a aussi augmenté, passant de 70 à 98 minutes durant la même période.

Une grande partie des trajets (quelque 50% en 2005) sont dédiés aux loisirs. Viennent ensuite le travail et la formation.

81% des ménages suisses possèdent au moins une voiture. Quelque 48% des habitants âgés de plus de 16 ans ont un abonnement de transports publics. Pour les chemins de fer publics et d’autres entreprises de transport, plus de 30% achètent un abonnement permettant de voyager à moitié prix. 7% possèdent un abonnement général, permettant de voyager gratuitement sur l’ensemble des réseaux de transports publics suisses.

D’autres chiffres sur la mobilité et les transports sur le site du ministère des Transports.

De la diligence au car postal

Avant l’avènement du rail, les diligences postales suisses, comme celles d’autres pays, transportaient aussi des passagers. Le réseau postal helvétique à chevaux a été constitué à partir de 1849. En 1906, le premier car postal assure la liaison entre Berne et Detlingen. En 1919, la ligne du Simplon est inaugurée. 

La grande majorité des lignes postales sont exploitées par CarPostal, qui est gérée par La Poste suisse. D’autres entreprises peuvent désormais obtenir une autorisation d’exploitation quand des lignes sont mises au concours.

Les cars postaux relient, outre les agglomérations, les régions alpines et de campagne décentrées qui ne sont pas desservies par le rail. Ensemble, les trains et les cars postaux forment un réseau de transports publics dense dans tout le pays.

Des bateaux circulent aussi à heure fixe sur les lacs et les cours d’eau. Parfois, ces lignes ne sont exploitées que l’été.

Trafic aérien

La Suisse compte deux aéroports internationaux importants. Celui de Kloten, près de Zurich, est le port d’attache de Swiss International Air Lines, la compagnie suisse qui a remplacé Swissair, même si Swiss n’est plus qu’une filiale de Lufthansa.

En Suisse romande, l’aéroport de Cointrin, dans le canton de Genève, gagne constamment des parts de marché, grâce surtout à des compagnies étrangères comme Easyjet. Le troisième aéroport est celui de Bâle. A noter que ces deux derniers aéroports sont en partie construits sur sol français. Berne et Lugano sont desservis par de plus petits aéroports régionaux.

swissinfo.ch



Liens