Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

WEF 2017 Alexander Bez

Alexander Bez est allemand mais il vit depuis presque 16 ans à Davos. Il a toujours travaillé dans des hôtels et a parfois dû répondre aux demandes spéciales des participants au Forum économique mondial. Désormais, il gère l’hôtel Dischma qui loge uniquement des journalistes. (Kristian Kapp, swissinfo.ch) 

«Je suis d’abord venu pour le ski», raconte Alexander Bez. Il a par la suite décidé de rester. Toujours employé dans des hôtels de Davos, il a travaillé comme chef de cuisine ou sous-chef. Il a rapidement réalisé que le WEF était une semaine particulière dans l’année, surtout si on travaille dans les établissements situés au sein du périmètre de sécurité du Forum. «Les denrées alimentaires fournies sont contrôlés par la police. Il n’y qu’une seule entrée et seuls les clients ont le droit d’entrer dans l’hôtel.» 

Alexander Bez n’a jamais eu de problème avec cela. «J’ai toujours trouvé ça drôle. C’est vraiment comme dans les films.» En tant que chef de cuisine, il a souvent dû faire face à des demandes spéciales. «Le président de la Tanzanie par exemple est venu avec sa cuisinière particulière, qui nous montrait ce que nous devions faire.» 

Il a pu satisfaire toutes les demandes, sauf une: «Quelqu’un voulait un muffin au yaourt aux myrtilles. Et tout de suite. Ce n’était pas possible.» En principe, Alexander Bez n’a jamais changé sa carte durant le WEF, avec deux exceptions: «Il n’y a rien avec du porc et nous cuisinons sans alcool.» 

Depuis presque deux ans, il gère l’hôtel Dischma. Les mesures de sécurités ne sont pas si strictes, car l’établissement ne se trouve pas dans le périmètre de sécurité et il n’héberge pas d’importants acteurs politiques.