Les Suisses de l’étranger doutent de la validité du scrutin

Pour ce citoyen, participer aux élections fédérales est plus facile: il se rend en personne à la mairie de sa commune, Medel dans les Grisons, pour y déposer son enveloppe de vote. Keystone

Ils ont le droit de participer aux élections, mais n'ont pas pu le faire. De nombreux Suisses de l'étranger ont vécu cette situation. La frustration est profonde, comme le montrent les réactions reçues via notre application et sur les réseaux sociaux.

La tempête fait rage. Théoriquement, tous les Suisses de l’étranger ont le droit de voter et de prendre part aux élections. En pratique, beaucoup d’entre eux restent privés de scrutin; le courrier contenant leur matériel de vote arrive trop tard pour pouvoir le retourner dans les délais.

La situation s’est encore aggravée pour les élections fédérales 2019, puisque plus personne ne pouvait voter en ligne. Les systèmes disponibles ont été retirés, sous la pression d’un public craignant pour la sécurité des scrutins. Toutefois, la crédibilité de la démocratie suisse en souffre d’une manière ou d’une autre.

Le fait que les Suisses de l'étranger ne puissent plus participer aux élections et aux votations semble, pour l’instant, être considéré comme un moindre mal en comparaison avec les risques sécuritaires.

De nombreux utilisateurs ont exprimé leur désarroi face à cette situation, via notre application et sur les réseaux sociaux. «Lorsque les électeurs ne peuvent pas exercer leurs droits, l’élection devrait être invalidée», affirme l’un d’entre eux, estimant qu’il faudrait déposer une plainte.

La mort du e-voting déploie ses effets

Une recherche réalisée par l’Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) au lendemain des élections révèle des éléments intéressants.

L'organisation a comparé le taux de participation des Suisses de l'étranger en 2015 et 2019, dans les cantons qui, à l'époque, proposaient encore le vote électronique. Les chiffres montrent qu'à la suite de l'arrêt du e-voting, la participation des Suisses de l'étranger a nettement diminué.

  • Dans le canton de Genève, la participation a diminué de 32 à 21%.
  • Dans le canton de Lucerne de 32,1 à 23,4%.
  • A Bâle-Ville de 26 à 19,2%.

En comparaison avec les votations fédérales du 19 mai 2019, l'organisation a également constaté que d'autres cantons (Aarau, Lucerne et Vaud) qui proposaient encore le vote électronique ont enregistré une forte baisse de la participation de la Cinquième Suisse: elle a diminué de 10% environ.

Encore plus verts!

Le comportement électoral des Suisses de l'étranger est toujours révélateur des tendances. Ce fut également le cas cette fois-ci, comme le montrent les résultats des dix cantons pour lesquels des données étaient disponibles. Ils ont encore voté davantage pour les Verts et nettement moins en faveur de l'UDC.

Participez à la discussion sur le vote à distance et le taux de participation sur notre page Facebook:

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article