Navigation

Guy Parmelin élu au Conseil fédéral

Keystone
Ce contenu a été publié le 09 décembre 2015 - 11:55

Guy Parmelin succèdera à Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral. Le Vaudois a été élu dès le 3e tour de l'élection avec 138 voix, devançant les deux autres candidats officiels de l'UDC, Thomas Aeschi et Norman Gobbi. La droite conservatrice, première force politique du pays, retrouve ainsi son deuxième siège au Conseil fédéral. C’est la première fois qu’un agriculteur de profession intègre le gouvernement suisse depuis le Bernois Rudolf Minger (1930-1940). 

Guy Parmelin deviendra le 116e conseiller fédéral de l'histoire, le 16e issu du canton de Vaud. Décrit comme un homme affable et ouvert au dialogue, il présente un profil politique très marqué à droite, comme le montre son positionnement sur le site smartvote.ch:

swissinfo.ch

Le nouvel élu a promis d'assumer ses nouvelles fonctions avec le souci de l'intérêt du pays. Il a relevé le signal donné à la Suisse romande avec l'élection d'un troisième représentant au gouvernement. Dans un discours dans les quatre langues nationales, il a aussi promis de défendre les intérêts de la Suisse centrale et les préoccupations du Tessin.

Se disant «heureux et fier que mon canton soit de nouveau représenté au Conseil fédéral», le viticulteur vaudois de 56 ans a promis de servir la Suisse avec énergie et détermination face aux multiples défis qui l'attendent. Le paysan a fait la course en tête dès le premier tour avec 90 voix. Son concurrent Thomas Aeschi n'en a jamais recueilli plus de 88. Non éligible selon la gauche, le léguiste Norman Gobbi a d'abord recueilli 50 voix et n'avait plus de chance dès le deuxième tour. 

L'idée d'élire un poulain non officiel de l'UDC ne s'est pas vraiment concrétisée. Ecarté par son parti, mais toujours flou sur ses intentions en cas d'élection, le Schaffhousois Thomas Hurter n'a recueilli que 22 voix au premier tour et plus du tout ensuite. Estimant que le siège abandonné par la ministre PBD devait revenir au centre, une partie de la gauche a donné 16 voix à la démocrate-chrétienne Viola Amherd. Là aussi sans suite au deuxième tour.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.