Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«La lutte contre le racisme n'est jamais finie»

Doudou Diène, rapporteur spécial de l'ONU sur le racisme, s'est exprimé mardi à Berne.

(Keystone)

Des personnalités politiques suisses et étrangères ont rendu hommage mardi à Berne au Fonds de projets contre le racisme qui sera remanié dès 2006.

De 2001 à 2005, ce fonds a permis à la Suisse de soutenir 500 projets pour 14,2 millions de francs. Dès 2006, 1,1 million par an seront consacrés à la prévention.

Ce crédit remplacera dès 2006 le Fonds de projets contre le racisme et en faveur des droits de l'homme qui avait été instauré en 2001 par le gouvernement pour une durée limitée de quatre ans. Au cours de cette période, ce Fonds a soutenu 526 projets pour un montant de 14,2 millions de francs, ont révélé mardi à Berne ses promoteurs.

A l'occasion d'une conférence tenue dans la salle du Conseil national (Chambre du peuple) en présence de 400 personnes, ils ont clôturé les activités du Fonds en indiquant que les expériences récoltées au travers de ces projets constitueront dès l'année prochaine la base de la stratégie de la Confédération en matière de lutte contre le racisme.

«La lutte contre le racisme n'est jamais finie», a déclaré le conseiller fédéral Pascal Couchepin, en ouvrant la conférence. C'est pourquoi, a-t-il expliqué, «le Conseil fédéral est favorable à un travail de prévention et de sensibilisation, permanent et sur le long terme, pour lutter contre le racisme et la xénophobie.»

Egalité des chances

Pour M. Couchepin, la défense des droits de l'homme est d'abord le devoir de chacun. Mais «l'Etat a également un rôle à jouer en veillant à promouvoir l'égalité des chances entre les citoyens, notamment à travers l'éducation, et créant les conditions-cadres pour la rendre effective», a-t-il ajouté.

Dans ce sens, l'action du Fonds de projets a permis de «développer une dynamique à tous les niveaux de notre Etat fédéral», selon lui. Un travail reconnu par les organisations internationales, représentées mardi à Berne par le rapporteur spécial de l'ONU sur le racisme Doudou Diène et le commissaire du Conseil de l'Europe au droits de l'Homme Alvaro Gil-Robles.

Importance de l'information

Ce dernier a insisté sur l'information pour lutter contre le racisme. «Si l'information est là, il n'y aura point de place pour l'ignorance et pour la peur irrationnelle qui en découle. Celles-ci constituent le terrain fertile sur lequel fleurissent les sentiments et les mouvements racistes et xénophobes», a dit M. Gil- Robles.

Doté de 15 millions de francs, ce Fonds avait été créé à la suite du rapport de la Commission indépendante d'experts sur la Suisse et la 2e Guerre mondiale. A l'époque, le Conseil fédéral avait décidé de donner un signal clair et durable contre le racisme, l'antisémitisme, la xénophobie et en faveur des droits humains.

989 demandes en quatre ans

Au total, 989 demandes de subventions ont été adressées au Fonds jusqu'en novembre 2005 par des classes scolaires, des groupements de jeunesse, des administrations cantonales et communales ou encore des employés et employeurs. Plus de la moitié (53 %) ont pu être satisfaites et soutenues avec des montants variant entre 270 et 310'000 francs.

Sans ces contributions, une grande partie des projets, dont les coûts totaux se sont élevés à plus de 56 millions de francs, n'auraient pu être menés à bien, a souligné dans un communiqué le Service de lutte contre le racisme de la Confédération.

Théâtre pédagogique

De l'exposition itinérante sur les résultats de la Commission Bergier au théâtre pédagogique dans les écoles en passant par des projets contre le hooliganisme, toutes ces activités ont permis de développer des approches novatrices en matière d'intervention, de prévention et de sensibilisation.

Dès 2006, 500'000 francs seront consacrés à des projets dans le domaine non scolaire et 400'000 francs à des projets scolaires.

Le Service de lutte contre le racisme disposera de 200'000 francs pour sensibiliser l'administration fédérale et pour faire de la lutte contre le racisme un thème transversal. Il interviendra aussi auprès des cantons et les communes pour qu'ils intensifient leurs efforts.

swissinfo et les agences

Faits

Dès 2006, la Confédération consacrera 1,1 million de francs par an à des projets de lutte contre le racisme.
Ce crédit remplacera le Fonds de projets contre le racisme et en faveur des droits de l'homme instauré en 2001 par le Conseil fédéral.
Pendant ces cinq ans, ce Fonds a soutenu 526 projets pour 14,2 millions.
Dès 2006, 500'000 francs seront consacrés à des projets dans le domaine non scolaire et 400'000 à des projets scolaires.
Le Service de lutte contre le racisme disposera de 200'000 francs pour sensibiliser administrations et population.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.