«Le Vietnam, un pays au potentiel extraordinaire»

Honneurs militaires pour Pascal Couchepin, qui passe les troupes en revue avec son homologue Nguyen Minh Triet. Keystone

Le président de la Confédération Pascal Couchepin a été reçu lundi à Hanoï par le président de la République vietnamienne, Nguyen Minh Triet. Malgré une hausse préoccupante de l'inflation, les deux présidents se sont dits confiants en la capacité du Vietnam à stabiliser sa croissance économique.

Ce contenu a été publié le 05 août 2008 - 10:06

C'est la première fois qu'un président de la Confédération se rend en visite officielle au Vietnam. Pour sa seconde année présidentielle, Pascal Couchepin - qui avait déjà visité le pays en 2002 lorsqu'il était ministre de l'économie - a décidé de rendre hommage à ce pays tellement dynamique.

Depuis vingt ans, le Vietnam traverse une extraordinaire période de développement économique avec des taux de croissance de 7 à 8% en moyenne par année. A fin 2007, le revenu annuel moyen atteignait 800 dollars par personne.

«Les relations économiques et bilatérales entre les deux pays sont excellentes. La Suisse a toujours manifesté sa présence lors des nombreuses étapes du développement économique et durant la lutte du Vietnam pour l'indépendance» a déclaré Pascal Couchepin au cours de la conférence de presse qui a conclu les entretiens entre les deux délégations dans l'élégant palais présidentiel de Hanoï.

Le président vietnamien Nguyen Minh Triet a réservé les honneurs militaires à son homologue suisse, qu'il a chaleureusement accueilli. Il s'est félicité de la coopération entre les deux pays dans de nombreux domaines, du tourisme à la finance en passant par la lutte contre la faim et la pauvreté dans le cadre de l'aide au développement.

Science et technologie à l'horizon

A l'avenir, la Suisse et le Vietnam coopéreront davantage encore dans les secteurs de la recherche et des transferts de technologies.

«Il faut renforcer les échanges entre les deux pays au niveau des enseignants et des étudiants. Il s'agit aussi d'améliorer la plus-value fournie par la science et la technologie à l'économie du Vietnam» a souligné le président de la Confédération.

Pour la seconde journée de sa visite officielle, Pascal Couchepin assistera à la signature de deux importants accords de collaboration dans le domaine scientifique. Le premier liera l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et son homologue de Hanoï (University of technology) tandis que le second renforcera la coopération entre l'Université de Genève et l'Université d'état de Hanoï (National University).

Lutte contre l'inflation

A court terme, l'inflation reste la principale préoccupation du gouvernement vietnamien. En juillet, elle a atteint 27%. La hausse des prix du pétrole et des aliments de base (en particulier le riz) a ici des conséquences dramatiques sur l'économie et sur le pouvoir d'achat de la population.

«Nous avons reconnu nos faiblesses et nos lacunes dans le domaine de la politique économique. Nous avons élaboré une série de mesures qui auront des effets positifs sur l'économie. Je suis certain que mon pays sera capable de surmonter ses difficultés et de poursuivre son processus de développement» a dit, pour sa part, le président vietnamien.

Une politique monétaire plus restrictive, une meilleure gestion de la dépense publique et une série de mesures en faveur des plus démunis devraient permettre au Vietnam d'atténuer les effets négatifs de l'inflation et d'assurer la stabilité du processus de croissance économique.

«J'ai pleine confiance dans le gouvernement vietnamien, qui saura certainement vaincre ces difficultés conjoncturelles. L'impressionnant volume des investissements étrangers durant les premiers mois de 2008 le démontre», renchérit le président suisse.

Les risques du réchauffement climatique

Mais plus que le climat économique, c'est le réchauffement climatique et ses conséquences sur le Delta du Mékong, au sud-ouest du Vietnam, qui préoccupe surtout Pascal Couchepin.

«Il est très probable que le Delta du Mékong disparaîtra sous les eaux. Ceci provoquerait l'exode forcé de millions de personnes dans les 50 prochaines années. Il faut donc trouver des solutions pour accueillir ces sans-abri ou pour construire de nouvelles digues afin de bloquer la montée des eaux», a encore dit le président de la Confédération.

Le Delta du Mékong - du nom du fleuve qui se jette dans la mer de Chine - joue un rôle fondamental pour l'économie vietnamienne. Près de la moitié du riz cultivé dans le pays provient de cette région, qui est aussi la zone la plus densément peuplée avec 20 millions d'habitants sur un total de 84 millions.

Possibilités d'investissements

Avec une population très jeune - 20% des habitants ont moins de 30 ans -, le Vietnam est un pays en mouvement qui peut se permettre d'envisager l'avenir avec optimisme.

«Le Vietnam reste une nation du futur et son potentiel de développement est extraordinaire et mérite l'intérêt des investisseurs privés. Il faut cependant maintenir le niveau de l'aide au développement, en particulier pour faire face aux dégâts causés par les changements climatiques» a conclu Pascal Couchepin.

Le but avoué du gouvernement vietnamien est d'entrer dans le groupe des onze pays émergents («Next 11»), qui auront la possibilité d'accéder au club des 20 premières économies mondiales. Le Vietnam a toutes les cartes en mains pour gagner ce pari.

swissinfo, Andrea Arcidiacono à Hanoi
Traduction de l'italien: Gemma d'Urso

Une visite
au mythique général Giap

Lors de cette première journée, Pascal Couchepin a aussi rencontré d'autres représentants importants du monde politique: le premier ministre Nguyen Tan Dung, le secrétaire du parti communiste Nong Duc Manh et le président de l'Assemblée nationale Nguyen Phu Trong.

«La Suisse et le président Couchepin ont été reçus comme des amis» a dit à swissinfo Jean-Marc Crevoisier, porte-parole du président de la Confédération.

Le premier ministre Nguyen Tan Dung a remercié la Suisse pour le volume de l'aide au développement fourni (100 millions de dollars, soit 104 millions de francs) et a souhaité de meilleurs investissements dans la recherche et la formation.

Pascal Couchepin a pu aussi rencontrer une figure légendaire de l'histoire vietnamienne du 20e siècle, le bientôt centenaire général Vo Nguyen Giap, brillant tacticien et stratège militaire durant la guerre d'Indochine et celle du Vietnam.

Le général qui s'est souvent rendu en Suisse, a remercié notre pays pour son soutien à la lutte pour l'indépendance et a lancé un appel à la jeunesse suisse, citant Ho Chi Minh: «avant de penser à soi-même, il faut penser au peuple».

End of insertion

Pascal Couchepin

Né à Martigny, dans le canton du Valais, le 5 avril 1942, Pascal Couchepin est licencié en droit de l'Université de Lausanne. Il est aussi titulaire du brevet d'avocat-notaire dans son canton d'origine. Marié, il est père de trois enfants.

Membre du parti radical (droite) valaisan, Pascal Couchepin a été élu au Parlement en 1979 et est entré au Conseil fédéral (gouvernement) en 1998.

Jusqu'à fin 2002, il a dirigé le département fédéral (ministère) de l'Economie. En 2003, il a repris celui de l'Intérieur, qui regroupe la sécurité sociale, la santé publique, l'instruction, la formation, la recherche et la culture.

Pascal Couchepin est le président de la Confédération durant cette année 2008. Il l'avait déjà été en 2003.

En Suisse, le président est élu pour une année seulement par le Parlement). Il est «primus inter pares», soit le premier de ses pairs au sein du Conseil fédéral. Il dirige les séances du gouvernement et assume des rôles particuliers de représentation.

End of insertion
swissinfo.ch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article