«Oui à l'Europe»: même les Romands disent non

swissinfo.ch

Les Suisses ont nettement rejeté ce week-end les trois objets qui leur étaient soumis. Ils ont notamment infligé une défaite cinglante à ceux qui demandaient l'ouverture immédiate de négociations d'adhésion avec l'Union européenne. Une initiative également refusée par l'ensemble des cantons romands.

Ce contenu a été publié le 04 mars 2001 - 19:08

Pour les partisans de l'initiative «Oui à l'Europe», la défaite est d'autant plus amère qu'elle s'étend à l'ensemble du pays. Pas un seul canton n'a dit oui, même pas en Suisse romande, où les scores sont pour la plupart sans appel: 60,6% de non dans le canton de Vaud, 58,9% à Genève, 79,1% en Valais et 72,7% à Fribourg.

Seul Neuchâtel s'est permis de flirter avec le oui (48,8%). Mais au final le résultat est on ne peut plus net: le corps électoral suisse rejette l'initiative à 76,7%. En Suisse alémanique, le refus est extrêmement clair. Bâle Ville (70,8% de non), Zurich (76,3%), Berne (76,5%), et Bâle campagne (77,3%) se dégagent comme étant les moins brutaux.

Mais ailleurs, l'initiative se fait littéralement écraser avec des résultats négatifs supérieurs à 80%. La palme du rejet revenant à Appenzell Rhodes intérieures, avec 93,2% de non! Le Tessin se place grosso modo dans la moyenne des cantons alémaniques, avec 84,1% de non.

Ce week-end, les citoyens devaient encore se prononcer sur deux autres textes, eux aussi repoussés par l'ensemble des cantons. Avec son initiative sur les médicaments, le distributeur Denner proposait une nouvelle fois une solution de son crû pour faire baisser les coûts de la santé.

Là encore, c'est donc non, à 69,1% en moyenne nationale. Le refus est particulièrement net: en Suisse romande, avec le Jura (80% de non), le Valais (79,9%), Vaud (77,5%) et Fribourg (76,4%). En Suisse alémanique, c'est Soleure (62,9% de non), Schaffhouse (63,3%) et Zurich (63,6%) qui se montrent les moins défavorables à la proposition.

Enfin, lancée par l'Association Transports et environnement (ATE), l'initiative «Rues pour tous» demandait que la limitation de vitesse à 30 km/h soit généralisée dans les localités.

Le rejet est sans appel: 79,6% de non en moyenne nationale. Avec les cantons de Suisse primitive, ce sont les Romands qui ont exprimé le refus le plus massif: 86,9% à Fribourg, 85,9% en Valais, 84,9% dans le Jura.

A relever enfin la poussée de fièvre citoyenne enregistrée lors de ce week-end de votation. La participation atteint en effet 55%. C'est moins que lors du scrutin sur l'Espace économique européen (79%). Mais depuis 1992, c'est n'est que la quatrième fois que plus d'un citoyen sur deux se déplace aux urnes.

swissinfo

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article