Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Un et un ne font pas deux»

Pascal Couchepin chez les Démocrates-chrétiens zurchois.

(Keystone)

Pour Pascal Couchepin, les partis radical et démocrate-chrétien doivent cultiver leur collaboration, mais le temps d'une union n'est pas encore venu.

Le ministre de l’intérieur était l'invité samedi de la traditionnelle réunion des Démocrates-chrétiens zurichois à l'Uetliberg.

Depuis 1994, le Parti démocrate-chrétien (PDC) du canton de Zurich organise une rencontre de printemps à l’Uetliberg, une colline dominant la ville de Zurich.

Cette année, la rencontre accueillait pour la première fois un membre du gouvernement, le ministre radical de l’intérieur Pascal Couchepin. Autre nouveauté, elle était ouverte à tous les membres du PDC, aux sympathisants ainsi qu'aux représentants du Parti radical (PRD) et des milieux économiques.

Thème de cette édition: que doit-on entendre par «libéral» et quel est l'influence de ce concept sur la politique dans le canton de Zurich? Pascal Couchepin a choisi de répondre à la question de manière originale. «L'écart entre la volonté de liberté individuelle et la responsabilité non assumée est profondément antilibéral», peut-on lire dans le texte de son discours.

Attitude positive



Le ministre de l'intérieur a estimé qu'il fallait un libéralisme qui repose sur le sens des réalités et une attitude positive vis-à-vis de l'avenir et de la responsabilité. Il a évoqué la longue histoire commune du PDC et du PRD, souhaitant une large discussion quant à l'avenir de leur coopération.

Dans le futur, cette coopération devrait être cultivée de manière plus systématique, a déclaré Pascal Couchepin. Mais en politique, «un plus un ne font pas toujours deux». Autrement dit, pour le ministre, «le temps d'une union complète n'est pas encore venu».

Les deux partis du centre droit ont beaucoup de points communs, et depuis des décennies les mêmes mots d'ordre lors des votations populaires. Toutefois, avec la polarisation actuelle de la scène politique, ils sont affaiblis.

«Certains de nos membres souhaitent s'adapter à ces nouvelles méthodes», a ajouté Pascal Couchepin. «Je suis convaincu que nous devons être effectivement plus efficaces, rapides et convaincants dans nos interventions», a-t-il conclu.

swissinfo et les agences

En bref

- Le Parti Démocrate-chrétien (PDC) et le Parti radical (PRD), les deux formation du centre droit, sont sortis perdants des dernières élections fédérales.

- Le PDC a même du laisser un de ses sièges au gouvernement à l’Union démocratique du centre (UDC, droite populiste)

- En perte de vitesse, les deux partis essaient de trouver des alliances.

- Les Radicaux se sont déjà rapprochés des Libéraux (droite) pour tenter de résister à la poussée de l'UDC.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.