Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

1er Mai: un test pour la police en vue de l'Euro

Le 1er Mai, la police de Zurich a testé sa tactique d'intervention élaborée en vue de l'Eurofoot.

(Keystone)

A Zurich, les casseurs du 1er Mai ont occupé la police jusque dans la nuit. Sur 301 personnes interpellées, 6 sont encore sous les verrous. Des déprédations ont aussi été signalées à Berne et Lausanne.

Comme chaque année, des échauffourées ont eu lieu à Zurich en marge de la manifestation officielle de la Fête du travail. Des autonomes du «Black Block» s'en sont pris aux forces de l'ordre avec des jets de bouteilles et de pierres.

La police a riposté avec des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes, blessant 12 personnes. Les violences ont joué les prolongations jusque dans la nuit de jeudi à vendredi. Plusieurs véhicules ont été incendiés.

En tout, 275 hommes et 26 femmes, pour la plupart âgés entre 18 et 25 ans, ont été interpellés. Deux tiers d'entre eux habitent la ville ou le canton de Zurich et la plupart des autres la Suisse alémanique. La police s'est également intéressée à trois Romands, trois Allemands, deux Portugais et un Luxembourgeois.

Vendredi, trois individus ont été dénoncés au Ministère public et trois autres à la justice des mineurs. Tous les autres ont été relâchés mais la plupart risquent toutefois des poursuites.

Quant aux dégâts, la police les évalue à plusieurs dizaines de milliers de francs. La facture totale reste à déterminer, mais elle devrait être nettement moins élevée qu'au cours des dernières années.

Un test en vue de l'Euro

La cheffe de la police zurichoise Esther Maurer impute ce bilan au succès de la nouvelle tactique d'intervention, inaugurée hier conjointement par les police municipale et cantonale.

Ces dernières avaient auparavant encerclé les quelque 300 manifestants de «L'alliance révolutionnaire» afin de tenter d'éviter les habituels débordements survenant après le cortège officiel au centre-ville. De même, des policiers en civils s'étaient infiltrés parmi les manifestants.

Selon Viktor Györffy, avocat et membre de l'association droitsfondamentaux.ch, les forces de l'ordre zurichoises ont manifestement fait un test en prévision d'éventuels débordements de hooligans lors de l'Euro foot qui se tient conjointement en Suisse en juin prochain.

Dans son affirmation, Viktor Györffy s'appuie sur la forte visibilité de la police et du nombre élevé d'interpellations. «Il s'agissait pour la police de voir comment elle pouvait gérer autant d'arrestations et en combien de temps», indique-t-il à swissinfo.

L'avocat ne se souvient pas d'avoir vu de contrôles sur un périmètre aussi large: «C'était un scénario miniature de la surveillance des zones ou seront rassemblés les supporters de football en juin prochain.»

Aussi à Berne et Lausanne

Dans la nuit de jeudi à vendredi toujours, un policier bernois a été blessé près de la Reithalle. Deux véhicules des forces de l'ordre ont par ailleurs été endommagés par des jets de bouteilles. Les policiers ont riposté à l'aide de balles en caoutchouc.

A Lausanne, en marge d'une manifestation non autorisée de milieux d'extrême-gauche, une trentaine de personnes ont été contrôlées suite à des déprédations. Deux d'entre elles, un Argovien et un Vaudois, ont été emmenés au poste, a précisé vendredi la police municipale lausannoise.

Le Mac Donald's a subi des dégâts estimés à environ 15'000 francs, à quoi s'ajoute un montant de l'ordre de 50'000 francs pour le manque à gagner dû à la fermeture anticipée du fast-food.

swissinfo et les agences

Supprimer le 1er Mai

A la suite des débordements de jeudi, des politiciens bourgeois ont demandé à ce que les manfiestations soient désormais interdites le 1er mai.

La section zurichoise de l'Union démocratique du centre (UDC, droite nationaliste) a déposé une initiative parlementaire demandant la suppression du 1er mai comme jour férié.

Au contraire, le Parti socialiste de la ville de Zurich estime que des débordements peuvent aussi survenir lors d'une manifestation non autorisée. Le PS, les syndicats et le comité du 1er Mai souhaitent tirer des enseignements pour l'an prochain.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×