Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

550 vieux chars M113 bons pour la casse

Les chars m113 concernés étaient entrés en service il y a une quarantaine d'années pour les plus anciens.

(Keystone)

Faute d'acheteurs étrangers, quelque 550 vieux chars de grenadiers M113 de l'armée suisse vont finir à la démolition.

Une partie de ces chars avait failli terminer en Irak, mais la vive polémique qui a fait récemment rage en Suisse n'a pas permis à ce projet d'aboutir.

Le mandat a été adjugé à l'entreprise Thévenaz-Leduc d'Ecublens dans le canton de Vaud, choisie parmi quatre offres. Les engins seront démilitarisés et les matériaux recyclés.

L'acier et l'aluminium avant tout pourront être récupérés, a indiqué jeudi le Département fédéral de la défense (DDPS).

L'opération devrait ainsi permettre à la Confédération d'engranger des recettes, mais aucun chiffre précis n'a été articulé.

Selon le porte-parole d'armasuisse (le centre responsable des acquisitions et de la technologie au DDPS), cela devrait représenter quelques milliers de francs par véhicule.

Godi Huber estime également que le processus de liquidation de ces 550 chars de grenadiers devrait durer jusque dans les premiers mois de l'an prochain.

Des ventes problématiques

Les chars concernés, entrés en service pour les plus anciens il y a une quarantaine d'années et dont l'armée suisse n'a plus besoin, ont été longtemps à vendre sans qu'il soit possible de conclure un contrat valable, précise le communiqué.

Récemment, le Pakistan et les Emirats arabes unis, qui comptaient transférer 180 véhicules vers l'Irak, se sont montrés intéressés, mais ces projets ont capoté après la polémique qu'ils ont suscitée en Suisse.

Le Conseil fédéral a alors adopté, en mars, une procédure d'exportation plus stricte.

En dernier lieu, le matériel obsolète doit être stocké et mis en valeur en Suisse. L'éventuelle élimination d'autres chars de grenadiers M113 sera vraisemblablement décidée vers la fin de l'année.

A noter qu'en 2005, la Suisse a exporté pour 257,7 millions de francs de matériel de guerre vers 72 pays (2004: 402,2 millions de francs). Cela correspond à 0,17% (0,27%) des exportations totales du commerce extérieur suisse.
D'ici à 2010, l'armée suisse est censée liquider pour environ 10 milliards de francs de matériel, dont 1200 blindés légers M109 et M113.

swissinfo et les agences

En bref

En juin 2005, le gouvernement suisse avait décidé d'autoriser l'exportation de 180 chariots grenadiers M113 vers l'Irak via les Emirats arabes Unis. Officiellement les chars auraient dû servir à des tâches de police.

Cette vente a suscité de nombreuses critiques et le gouvernement avait fini par suspendre la transaction. La loi fédérale sur le matériel de guerre interdit l'exportation d'armes vers un pays en conflit.

En mars 2006, le gouvernement a adopté une procédure d'exportation de matériel de guerre plus stricte. Berne entend notamment demander aux pays importateurs de s'engager à ne pas faire transiter ce matériel vers un autre État.

Mécontents des décisions du gouvernement, le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et d'autres organisations ont lancé une initiative de défense générale de l'exportation de matériel de guerre.

Fin de l'infobox


Liens

×