Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A l’ODR, la course à la succession est ouverte

La droite dure réclame un partisan de la manière forte pour succéder à Jean-Daniel Gerber à la tête de l'Office fédéral des réfugiés.

Les défenseurs des réfugiés, eux, plaident en faveur d'un modéré.

Un conflit entre la droite dure et les défenseurs des réfugiés semble programmé dans la course à la succession de Jean-Daniel Gerber.

«L'ODR doit être dirigé par quelqu'un qui soit décidé à combattre réellement les abus en matière d'asile», lance Hans Fehr, député UDC (droite dure) zurichois.

Directeur de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), Hans Fehr cite notamment Heinz Brand, chef de la police grisonne. Ce dernier appartient lui aussi à l'UDC et a soutenu l’initiative sur l'asile du parti.

Le député zurichois avant encore le nom d’un autre UDC: Roland Eberle, directeur des finances du canton de Thurgovie.

Droits de l’homme

Pour sa part, l’Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR) souhaite un directeur modéré. Malgré des divergences d'opinions, un dialogue constructif a toujours été possible avec M. Gerber, souligne le porte-parole de l'OSAR.

En matière d'asile, les avis sont très partagés et l'UDC ne détient pas le monopole de l'opinion malgré ses succès électoraux, ajoute Yann Gollay.

Le respect de l'Etat de droit, la démocratie et les droits de l'homme devront rester garantis lors de l'application de la loi, estime l’OSAR.

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×