Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A la conquête du ciel

L'atelier des frères Dufaux, les premiers à avoir survolé le Lac Léman.

(swissinfo.ch)

Il y a cent ans, les frères Wright faisaient entrer le monde dans l’ère de l’aviation. La Suisse, elle, a décollé un peu plus tard, en 1909.

Les «fous volants» helvétiques ont été inspirés, cette année-là, par la première traversée de la Manche de Louis Blériot.

Le 17 décembre 1903, à Kitty Hawk, sur la côte est des Etats-Unis, les Américains Wilbur et Orville Wright franchissent 260 mètres en 59 secondes sur leur «Flyer», un avion biplan aux hélices de bois.

C'est le premier vol motorisé et dirigé de l'Histoire. Le début de l'ère de l'aviation.

Les pionniers suisses

Six ans plus tard, en avril 1909, le Vaudois Martignier réussit un vol bien plus modeste: 25 mètres sur un monoplan de 3,5 mètres d'envergure.

Mais, en Suisse, l’impulsion est réellement donnée par l’exploit du Français Louis Blériot et sa première traversée de la Manche en avion.

Le Genevois Henri Speckner réalise alors plusieurs vols de démonstration en Suisse romande sur un monoplan Blériot.

Et plusieurs associations sont fondées pour favoriser l'aéronautique suisse. L'Automobile Club de Suisse crée aussi un prix en faveur du premier aviateur volant sur un appareil de construction suisse.

Les frères Dufaux

Mais les constructeurs les plus dynamiques sont les frères Henri et Armand Dufaux, de Genève. Le second a notamment réussi, en août 1910, à survoler le Lac Léman dans toute sa longueur (66 km) en 56 minutes.

Un peu plus tard, l' Aero-Club organise un meeting aérien pour inaugurer le premier aérodrome suisse à Dübendorf (ZH).

Franchir les Alpes

Dès lors, le grand rêve des pilotes est de franchir les Alpes. La première tentative est l'œuvre du Péruvien Géo Chavez, qui survole le Simplon en septembre 1910 aux commandes de son Blériot.

Mais le vol se termine mal. L’atterrissage est raté à cause du vent qui souffle sur Domodossola. Et le pilote meurt.

En 1913, le Bâlois Oskar Bider, le pionnier le plus connu de l'aviation suisse, survole les Pyrénées, puis les Alpes bernoises et valaisannes. Il avait été formé à l'école de pilotage de Louis Blériot (encore lui) à Pau.

Vers l’aviation commerciale



Parmi les autres pionniers helvétiques, on peut citer Ernest Failloubaz, qui obtient le premier brevet suisse de pilote en 1910. Theodor Real, qui relie Darmstadt à Bâle en 1911, et René Grandjean, constructeur d'un hydravion en 1912.

Ou encore Max Bucher qui accomplit en 1912 le premier vol de nuit en Suisse et Edmond Audemars le premier à relier Paris à Berlin en 1913. La même année, la Bernoise Marie Rudolf Probst devient la première femme pilote suisse.

Plusieurs de ces pionniers ont fait partie des premières troupes aériennes suisses, créées en 1914.

Après la Première guerre mondiale, d'anciens pilotes militaires ont fondé des entreprises de poste et de transports aériens, jetant les bases de l'aviation commerciale suisse.

swissinfo et les agences

En bref

- A l’occasion du centenaire de l’aviation, le Musée suisse des transports à Lucerne a entièrement renouvelé son exposition sur l'aéronautique, qui datait de 1972. Elle a été inaugurée mercredi.

- L’exposition conduit les visiteurs du premier vol motorisé des frères Wright à nos jours. Il retrace l'histoire de l'aéronautique à l'aide d'avions, de modèles réduits, de moteurs, de différents accessoires et de simulateurs de vol.

- Les visiteurs peuvent aussi découvrir les secrets d'un appareil à rayons x pour les bagages de l'aéroport de Zurich et apprendre comment fonctionne le système de sécurité dans les aéroports.

- Ils ont encore l'occasion de s'improviser mécaniciens et d'assembler les pièces d'un avion sur écran.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.