Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Accord sur la reprise d'Air Littoral

Manifestation des employés d'Air Littoral en avril dernier à Nice.

(Keystone Archive)

Swissair Group et Marc Dufour, ancien dirigeant de la compagnie aérienne française Air Littoral, sont parvenus samedi à un accord portant sur la reprise de cette compagnie et de ses filiales. Une grande partie des 1200 emplois d'Air Littoral pourrait être sauvée.

La compagnie sera restructurée selon les options présentées au comité d'entreprise du 27 juin prévoyant en particulier le maintien en opérations d'une flotte de 31 appareils, affirme Air Littoral dans un communiqué. Le montant de la transaction n'a pas été révélé.

La première réunion du comité d'entreprise portant sur la mise en oeuvre du plan social se tiendra le 10 juillet. «Le maximum sera fait pour limiter le nombre de postes supprimés, et proposer à chacun des salariés concernés au moins une offre de reclassement», précise le communiqué.

Cet accord, ajoute le texte, permet désormais à Air Littoral de poursuivre son exploitation dans des conditions normales. En grande difficulté financière, Air Littoral était menacé d'un dépôt de bilan - la date-butoir avait été fixée au 30 juin - à la suite du refus des membres du comité d'entreprise d'émettre un avis sur les trois projets de reprise, invoquant «un manque de temps pour les étudier».

Le personnel avait décidé jeudi soir de «désavouer» les membres du comité d'entreprise en organisant un référendum qui avait recueilli 715 voix, sur 1200 salariés, en faveur d'une cession de la compagnie.

«La conclusion rapide d'une cession d'Air Littoral permettra la poursuite de l'exploitation en évitant le dépôt de bilan et la mise en oeuvre rapide du plan de restructuration présenté au comité d'entreprise mercredi», avait alors indiqué Marc Rochet, président du directoire.

Les trois plans de relance étaient ceux de l'ancien patron d'Air Littoral, Marc Dufour, des consultants aéronautiques Bruno Allus et Jean-François Cumin, et d'un fonds de pension américain, Wexford. Le plan de Marc Dufour, qui avait démissionné d'Air Littoral en mai 2000 à la suite de divergences avec les actionnaires suisses, s'appuierait sur une activité d'affrètement à hauteur de 50% des activités. Il sauvegarderait 811 emplois et conserverait 31 des 39 avions de la flotte, indiquait-on vendredi de sources proches d'Air Littoral.

swissinfo avec les agences

×