Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Amende salée pour Holcim en Equateur

Le groupe suisse Holcim est mis sous pression en Equateur.

(Keystone)

La multinationale suisse du ciment devra payer 36 millions de francs à ses employés en Equateur. L'amende a été approuvée par la justice équatorienne, sur demande du ministère du Travail.

Cette décision tombe deux semaines après que le président équatorien Rafael Correa a accusé Holcim et le groupe français Lafarge de pratiques monopolistiques.

Le procureur général équatorien Xavier Garaicoa a indiqué mercredi que Holcim devra verser 31,7 millions de dollars (35,6 millions de francs) à un groupe d'anciens employés.

Cette amende a été infligée au géant suisse du ciment pour ne pas avoir versé 15% de ses bénéfices à ses salariés entre 1999 et 2003. Le procureur a ainsi donné suite à une décision du ministère du Travail remontant à juillet 2007 et contre laquelle Holcim avait fait recours.

Le conflit entre Holcim et ses employés remonte à la restructuration de l'entreprise équatorienne Cemento Nacional, acquise par Holcim en 1995.

Droit à une part du bénéfice

Le redressement financier de l'entreprise était passé par des suppressions d'emplois et des réengagements par des sociétés de travail intérimaire. Beaucoup de travailleurs avaient ainsi été exclus du versement d'une part des bénéfices.

Un groupe d'employé de Holcim avait déposé plainte contre leur entreprise en 2004. La procédure était cependant restée bloquée jusqu'à l'entrée en fonction du nouveau gouvernement équatorien dirigé par Rafael Correa en janvier 2007.

Le 6 juillet 2007, le ministre du Travail et de l'Emploi Antonio Gagliardo avait indiqué que les travailleurs avaient droit à une participation de 15% aux bénéfices réalisés par Holcim en Equateur entre 1999 et 2003.

Lutte contre les monopoles

La décision du procureur général arrive deux semaines après les vives critiques du président Rafael Correa contre les deux principaux groupes actifs dans le secteur du ciment en Equateur, Holcim et Lafarge.

«Le ciment dans notre pays est très cher. Ces entreprises ont des attitudes monopolistiques et ceci est indigne. Holcim vend un ciment très cher. Nous avons calculé que son taux de rendement était de 100%», a déclaré le président lors d'une émission radiophonique.

Rafael Correa a donc annoncé sa volonté de présenter à l'Assemblée constituante (élue début octobre et qui devrait assumer aussi des fonctions législatives) un projet de loi contre «toutes les pratiques monopolistiques et contraires à la libre concurrence».

Le président équatorien a en outre évoqué la possibilité de créer un holding du ciment en collaboration avec des groupes privés en mesure de concurrencer les grandes entreprises étrangères et de les obliger à baisser les prix.

Holcim reste sereine

Contacté par swissinfo, le porte-parole du siège suisse de Holcim Peter Gysel a déclaré qu'une loi sur les cartels «serait une loi bénéfique pour le secteur du ciment et pour toutes les activités de production en général».

Quant aux accusations d'accords occultes entre Holcim et Lafarge, Peter Gysel assure que «Holcim opère sur la base d'un code de conduite interne qui interdit absolument tout accord sur les prix avec la concurrence».

Selon lui, Holcim a déjà démontré au début 2007 que le ciment équatorien coûte moins que celui vendu en Europe et dans les autres pays de l'Amérique latine.

swissinfo et les agences

En bref

Holcim, numéro deux mondial du ciment, est l'ancienne Holderbank, fondée en 1912. Son siège est à Jona, dans le canton de St-Gall.

La compagnie a commencé son expansion à l'étranger dès les années 1920, le marché suisse devenant rapidement trop étroit pour ses ambitions.

La multinationale, baptisée Holcim depuis 2001, est présente aujourd'hui dans plus de 70 pays sur les cinq continents. Elle emploie quelque 89'000 collaborateurs. Dont 1300 en Suisse.

Holcim est un des poids lourds de la Bourse suisse. Le groupe est dixième en termes de capitalisation.

Holcim produit essentiellement du ciment, du béton et des agrégats, soit tout ce qui se mélange au ciment, du sable au gravier.

Fin de l'infobox

Faits

Bénéfice net en 2006: 2,1 milliards de francs (+ 39,2%)
Bénéfice opérationnel: 4,4 mia. (+ 32,2%)
Chiffre d'affaires: 23,9 mia (+ 29,8%)

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.