Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

AOM/Air Liberté: 1000 à 1500 emplois pourraient être supprimés

(Keystone)

Le comité d'entreprise d'AOM et Air liberté a voté lundi la demande de nomination d'un conciliateur judiciaire. La direction, elle, a présenté un plan de restructuration. De sources syndicales, il prévoit entre 1000 et 1500 suppressions d'emplois.

Les syndicats craignaient le pire. Et, alors que la réunion du comité d'entreprise se poursuivait tard dans la soirée, les syndicalistes affirmaient que le plan de restructuration présenté par Marc Rochet, le président l'AOM et Air Liberté, prévoirait entre 1000 et 1500 suppressions d'emplois sur un effectif de 5500 personnes environ.

Ce plan devrait être «accompagné» par les actionnaires actuels, SairGroup (49,5%) et Taitbout Antibes BV, avec Marine-Wendel, établissement du patron du patronat français, Ernest-Antoine Sellière (50,5%).

De sources syndicales, on affirme également que les activités des deux compagnies aériennes seraient réduites d'un quart. AOM et Air Liberté ne garderaient que les DC10 et les MD 83.

La nouvelle compagnie, qui naîtrait en novembre, desservirait des lignes où elle ne serait pas en concurrence avec Air France, ni avec le TGV. Il s'agirait de dessertes régulières sur les départements et territoires d'outre-mer, en sous-traitance pour d'autres compagnies ou affrètements charters.

Le comité d'entreprise a par ailleurs voté en faveur de la nomination d'un conciliateur en justice. Il sera chargé de négocier avec les banques pour des facilités de créances, pour laisser le temps à la direction de trouver des nouveaux investisseurs et permettre ainsi une sortie «en douceur» des actionnaires actuels.

Stéphane Meunier, Paris

×