Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Bénéficiaire, Swiss Re fait la joie des marchés

Le grand réassureur suisse retrouve les chiffres noirs.

(Keystone)

Après deux ans de pertes, le numéro deux mondial de la réassurance a engrangé un bénéfice de 1,7 milliard de francs l’an dernier.

Le regain de vitalité des marchés financiers, comme le fort accroissement du volume de primes encaissées, explique cette bonne performance.

De 91 millions de pertes lors de l’exercice précédent, Swiss Re est donc passé à un bénéfice dépassant nettement les attentes des analystes. Conséquence directe: une hausse de plus de 6% de son titre en bourse jeudi.

La Banque cantonale de Zurich, la Banque Leu et d’autres annoncent d’ailleurs qu’elles envisagent très clairement un relèvement de leurs pronostics des résultats de Swiss Re en 2004.

Surfant sur la vague, l’assureur se montre lui aussi optimiste. Il estime avoir «bien commencé» l'année, enregistrant déjà une progression de 7% de l’encaissement des primes.

Pour ce qui est de 2003, le patron de la compagnie, John Coomber, met ce retour dans le noir sur le compte des branches dommages, Responsabilité civile (RC) et accidents surtout.

Ann Godbehere souligne également les progrès réalisés dans la réassurance non-vie, dont la rentabilité technique s'est nettement améliorée.

La directrice des finances note aussi que l'efficacité opérationnelle a progressé dans tous les secteurs. Swiss Re assure que son travail de maîtrise des coûts portera encore ses fruits au-delà de l’exercice en cours.

Services financiers en forme



En 2003, la hausse globale du volume des primes s’est fixée à 6% (à 30,7 milliards de francs). L'encaissement dans le domaine dommages, RC et accidents s'est monté à 17,4 milliards de francs (+16%).

Et du côté des Services financiers, la performance a aussi connu une amélioration, avec une hausse de 25% des primes encaissées à 3,1 milliards.

Critère de bonne santé dans le secteur de l’assurance, le ratio combiné (rapport entre sinistres et primes) de Swiss Re est passé à 98,4%, en amélioration de six points.

A moins de 100%, ce ratio signifie que l'assureur parvient à être rentable sans aucun apport découlant de placements financiers.

Vie et santé à la traîne



Par contre, toujours à la traîne, la division Vie et Santé (la plus touchée par les fluctuations monétaires) a vu la croissance des primes reculer de 9%.

Et son produit d'exploitation a baissé de 10% à 13,3 milliards. Swiss Re parle toutefois de «bénéfices attractifs», avec un rendement des produits de 8,7%, soit 1,2 milliard de francs.

Cela étant, le rendement global des investissements effectués par la compagnie a augmenté de 5,1% (4,7% en 2002). Et ceci même si elle a encore réduit son exposition sur le marché des actions l'an dernier.

Swiss Re tient en effet à concentrer ses capitaux sur les activités-clé de réassurance. A cet égard, ses fonds propres sont passés de 16,7 à 18,5 milliards.

swissinfo et les agences

En bref

- Numéro deux mondial de la réassurance, Swiss Re est implanté dans plus de 30 pays. Son devancier (Munich Re) vient pour sa part de plonger dans le rouge (perte de 434 millions d’euros), notamment pour des raisons fiscales.

- Swiss Re est actuellement engagé dans un procès sur le dédommagement dû à l'exploitant du World Trade Center. La justice examine si les attentats du 11 septembre 2001 doivent être considérés comme un ou deux événements.

- Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale du 14
mai de porter le dividende à 1,10 franc par action au lieu de 1,00
franc. Swiss Re proposera aussi l'élection de l'ancien conseiller fédéral Kaspar Villiger au sein de son conseil d'administration.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×