Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ballottage gauche-droite à Neuchâtel

Le libéral-radical (droite) Thierry Grosjean et le Vert Patrick Erard terminent au coude à coude le 1er tour de l'élection complémentaire au gouvernement du canton de Neuchâtel. La faible participation de 32,1% a reflété l'exaspération de l'électorat après les péripéties liées à l'affaire Hainard, du nom du magistrat dont le démission a provoqué ce scrutin.

Thierry Grosjean sort en tête du premier tour avec 16'756 suffrages. Il devance de 209 voix son rival des Verts Patrick Erard. Le score des deux favoris de l'élection reste toutefois en deçà de la majorité absolue, fixée à 20'375 voix. Un second tour d'élection sera nécessaire, il aura lieu le 21 novembre entre les deux mieux placés des huit candidats qui étaient en lice.

Si Thierry Grosjean s’est déclaré «agréablement surpris» par son résultat, pour Patrick Erard, le deuxième rang se situe en-dessous des espérances de son camp. Le prétendant des Verts, candidat unique de la gauche, a attribué son résultat relativement décevant au contexte de désarroi et d'exaspération manifeste au sein de l'électorat à la suite de l'affaire Hainard.

Mis à part le succès des deux favoris, c’est le niveau élevé d'abstention qui a marqué le scrutin de dimanche, où la participation a atteint seulement 32,1%. Elle a été de plus d'une dizaine de points inférieure à la moyenne par rapport à une élection ordinaire.

Pour le public présent dimanche au Château de Neuchâtel, Thierry Grosjean faisait figure de favori du second tour. L'attitude des abstentionnistes sera néanmoins décisive le 21 novembre, dans la mesure où les électeurs de gauche semblent avoir été plus nombreux que ceux de droite à bouder les urnes.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.