Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Bataille sur les portails multimédias mobiles

Les jeunes sont ciblés par la création de services mobiles via Internet.

(Swisscom)

Les trois opérateurs mobiles helvétiques tentent d’attirer les clients dans leurs filets via des plates-formes Internet de plus en plus performantes.

Grâce au poids de son partenaire britannique Vodafone, Swisscom pourrait prendre une longueur d’avance sur ses rivaux.

Il y a trois ans, les opérateurs nous promettaient à grand fracas un accès mobile à Internet, c’est enfin le cas via des plates-formes Wap désormais réellement utilisables.

Sunrise live, Orange World et Vodafone live, voilà les portails multimédias auxquels vont pouvoir accéder les clients suisses de téléphonie cellulaire.

Jeux, logos et sonneries

Ils proposent le téléchargement de jeux et de sonneries, l’accès à des services d’informations et de loisirs, des MMS (messages avec images et son), des vidéos, etc. Bref, un vaste choix de contenu pour tenter de séduire le consommateur.

Après Orange et Sunrise, c’est Swisscom Mobile qui a lancé mercredi en grande pompe Vodafone live, la déclinaison helvétique du portail multimédia de son actionnaire britannique.

Une fois configurés, les appareils accèdent directement au portail via une touche de numérotation abrégée. La vitesse de connexion est enfin acceptable (environ 40 kbit/s contre 56 kbit/s pour un modem classique sur une ligne fixe) et la navigation conviviale grâce à des petites icônes.

La durée d’un téléchargement est raisonnable. Sur Sunrise live, il faut environ deux minutes pour obtenir les 140 secondes d’une bande-annonce d’un film à l’affiche. L’image reste certes saccadée, mais visible sur les écrans couleurs des nouveaux cellulaires.

Chez Vodafone live, le processus complet pour télécharger un jeu de haute qualité graphique, y compris en 3D, d’environ 100 kbits nécessite 3 à 4 minutes.

Un résultat possible avec la norme GPRS qui permet d’accroître le débit de transmission des données. Pour obtenir une vitesse supérieure, il faudra attendre l’arrivée de l’UMTS, la téléphonie mobile de la troisième génération.

Pas pour tous les mobiles

Si l’accès au portail de Sunrise est ouvert à tous les utilisateurs de mobile, les contenus payants (les services les plus intéressants) sont réservés aux clients Sunrise. Orange propose aussi un portail comparable qu’il va prochainement développer.

Face à ses concurrents, Vodafone live se positionne nettement dans le haut de gamme, tant au niveau du contenu que de la qualité des services.

Les tarifs varient de 50 centimes à 12 francs selon le portail et le service téléchargé.

Le problème, c’est que seuls certains types d’appareils récents se connectent directement aux portails. Orange commercialisera même dorénavant ses propres mobiles qui permettront d’accéder à Orange World.

Pour Vodafone live, il faut impérativement posséder un des trois appareils haut de gamme du marché, le Sharp GX20, le Sony Ericsson z600 ou le Motorola V525. Des mobiles dotés d’un écran couleur haute résolution, d’un appareil photo numérique et de sonneries polyphoniques.

Mais Swisscom va fortement subventionner les appareils pour les proposer à ses clients quasi gratuitement (entre 1 et 149 francs selon le modèle) lors de la souscription d’un abonnement.

Capter l’utilisateur

Si le contenu et la qualité des plates-formes multimédias des trois opérateurs mobiles helvétiques varient fortement, leur stratégie sous-jacente est identique.

Le but est d’abord de rendre l’abonné captif à son portail pour qu’il demeure fidèle à long terme et d’attirer de nouveaux clients. Ensuite, il faudra les convaincre d’utiliser le plus souvent possible ces services mobiles pour ainsi générer de nouveaux revenus.

“Alors que le revenu issu de la voix va au mieux stagner ces prochaines années, nous pensons accroître de 15 à 20% par an le chiffre d’affaires provenant du transfert de données”, précise Carsten Schloter, patron de Swisscom Mobile.

Le géant bleu estime que Vodafone live devrait rapidement intéresser 20 à 30% de ses abonnés mobiles, soit 750'000 utilisateurs potentiels. Swisscom compte avoir 25'000 clients à la fin de l’année.

Premiers visés, les jeunes qui sont friands de jeux, logos et sonneries pour personnaliser leur mobile.

Reste à savoir si les consommateurs mordront à l’hameçon.

swissinfo, Luigino Canal


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.