Bingo pour Coop

Mardi, Hansueli Loosli, président de la direction générale du groupe, n'a pas caché sa satisfaction. Keystone

Après une perte de 198 millions de francs en 2000, le groupe Coop affiche un bénéfice de 302 millions en 2001. Du jamais vu.

Ce contenu a été publié le 23 avril 2002 - 15:03

Pour son premier exercice depuis la fusion des coopératives régionales et de la centrale, la «nouvelle» Coop, née de la fusion des coopératives régionales et de la centrale, a réalisé «un départ en fanfare», a souligné le groupe. Le chiffre d'affaires total consolidé a progressé de 4,3 % à 13,6 milliards de francs.

«La fusion est une réussite», a indiqué mardi à la presse Hansueli Loosli, président de la direction générale du groupe. Les ventes ont progressé de 4,6 % au 1er trimestre 2002.

Le chiffre d'affaires consolidé a augmenté de 4,3 % à 13,6 milliards de francs en 2001. Le chiffre d'affaires de détail, dévoilé en janvier, a progressé de 5,3 % à 12,8 milliards. Coop estime que sa part de marché est passée de 14 % à 14,6 %.

Labels écologiques prisés

Le cash-flow d'exploitation a reculé de 4,4 % à 1,037 milliard et le bénéfice d'exploitation de 570 millions en 2000 à 493 millions en 2001. En revanche, le résultat financier présente un solde négatif de 163 millions (- 170 millions en 2000).

Les labels écologiques Naturaplan, Naturaline, Oecoplan et Cooperacion rencontrent un «énorme succès», a souligné M. Loosli. En 2001, les ventes sont en hausse de 36 % et la barre du milliard de francs de chiffre d'affaires est franchie pour la première fois.

A fin 2001, Coop employait 46 197 personnes, soit 1094 de plus qu'à fin 2000. Le groupe dispose de 1597 magasins (1610 à fin 2000) pour une surface de vente totale de 1 188 157 m² (+4,8 %).

Blocages «illégaux et inutiles»

Hansueli Loosli est revenu sur les manifestations paysannes en Suisse romande. Les actions de blocage «étaient illégales et inutiles, leurs auteurs frappaient à la mauvaise adresse», a déclaré le patron de Coop.

Les milieux paysans et l'Office fédéral de l'agriculture accusent Coop d'avoir augmenté ses marges sur la viande. «Nous rejetons catégoriquement ces allégations», a déclaré M. Loosli.

«La vente de viande ne nous enrichit pas», a déclaré le patron de Coop. Pour chaque franc de viande vendu, le bénéfice de Coop est en moyenne de 1,5 centime après déduction de toutes les charges, a-t-il précisé.

Stratégie logistique

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie logistique, Coop a annoncé la construction d'une nouvelle centrale romande de distribution à Aclens, au nord de Lausanne. L'investissement se monte à 117 millions de francs.

Deux des trois actuelles centrales de distribution en Suisse romande (Satigny/GE et Châteauneuf/VS) seront fermées. La centrale de La Chaux-de-Fonds reste opérationnelle. Coop entend ainsi économiser 12,5 millions de francs par an.

Environ 230 personnes travaillent à Satigny et 80 à Châteauneuf. Il n'y aura pas de licenciement, assure Coop. Les personnes concernées seront reclassées au sein du groupe, a précisé M. Loosli.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article