Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cablecom a donné du travail à Monsieur Prix

Rudolf Strahm a pu faire baisser de 100 à 120 millions de francs les tarifs initialement prévus par Cablecom.

(Keystone)

En 2006, Monsieur prix a reçu une avalanche de plaintes de clients de Cablecom. Mais aussi de ceux de la téléphonie.

Rudolf Strahm, le Surveillant des prix a indiqué dans sa conférence de presse annuelle qu'il a reçu 1364 dénonciations de la part de la population, presque autant qu'en 2005, année record.

«Nous relevons le volumineux courrier de personnes, excédées pour certaines, se plaignant des suppressions de programmes analogiques de Cablecom, mais aussi les dénonciations en matière de téléphonie mobile, concernant par exemple les coûts élevés des appels téléphoniques depuis l'étranger au moyen de portables», écrit Rudolf Strahm dans son rapport annuel 2006, publié vendredi.

Monsieur Prix signale également une «explosion» des dénonciations dans le secteur de la poste et de l'expédition. Au centre du courroux de la population figurent l'augmentation des taxes pour les versements en espèces aux guichets des bureaux de poste et les frais élevés de dédouanement prélevés à la frontière sur les petits paquets par les expéditeurs privés comme DHL.

Simplifier les petits envois

Ces taxes de dédouanement empêchent quasiment l'importation directe de marchandises par petits envois, comme des livres ou des CD, ainsi que la participation à des enchères sur Internet dans les pays limitrophes. Une procédure simplifiée a été élaborée et Monsieur Prix compte suivre de près son application.

Les services de Rudolf Strahm se sont également penchés sur le prix des médicaments, premier sujet de dénonciation en 2005, sur les tarifs des hôpitaux ainsi que sur les taxes sur l'eau, l'épuration des eaux usées et les déchets. Des interventions ont permis de réaliser des économies en la matière, précise le rapport.

Economies chez Cablecom

Ainsi, en négociant avec Cablecom à propos de son offre de base, Rudolf Strahm a pu faire baisser de 100 à 120 millions de francs par an la somme des tarifs initialement prévus. Il a aussi émis onze recommandations sur les tarifs hospitaliers, ce qui représente environ 37 millions de francs d'économies potentielles par an.

Au total, M. Prix estime que les différentes interventions individuelles de ces dernières années ont contribué à une baisse des prix de l'ordre de 300 millions de francs par an.

L'électricité et la santé

En 2007, ses services vont concentrer leurs efforts sur le prix de l'électricité en luttant contre la situation de monopole de fait que constituent les réseaux.

S'agissant du prix des médicaments trop élevé dû à la limitation des importations parallèles, Monsieur Prix a apporté une note d'optimisme après des années de désappointement.

Seules en effet 12 autorisations parallèles ont été données en cinq ans, sur les quelque 6400 préparations. «La directrice ad interim de Swissmedic Christine Beerli m'a assuré que les procédures de validation des médicaments étrangers, moins chers, allaient être accélérées», a dit M. Strahm.

Ilot de cherté

Monsieur Prix se réjouit également que l'îlot de cherté que constitue la Suisse soit devenu un thème politique central. Le parlement doit maintenant prendre des décisions et des orientations cruciales sur des dossiers tels que le Cassis de Dijon, l'épuisement des brevets ou les importations parallèles.

Ces décisions sont attendues prochainement, si bien que les années 2007 et 2008 pourront être désignées comme les «années des prix», affirme Rudolf Strahm. Mais, prévient-il, même si les obstacles barrant la voie des importations disparaissent, il ne faut pas s'attendre à une baisse importante des prix tant qu'il existera des cartels verticaux.

Sus aux cartels

En effet, selon les dénonciations reçues et les plaintes déposées par de petits commerçants, les recommandations ou impositions de prix la part des fabricants sont toujours largement répandues dans le commerce de détail. Ce qui constitue probablement l'entrave à la concurrence la plus importante, souligne Rudolf Strahm.

Et de taper sur les doigts de la Commission de la concurrence (Comco) qui, à fin 2006, n'avait encore rendu aucun jugement sur ce type d'ententes verticales, pourtant sanctionnées par le droit cartellaire.

swissinfo et les agences

Monsieur Prix

Le Surveillant des prix - ou Monsieur Prix - veille à ce que les cartels et les entreprises puissantes ne profitent pas de leur position dominante ...

Surveillance des prix

1972: Leo Schürmann est le premier Monsieur Prix en cette période de haute conjoncture et de forte inflation (surveillance des prix conjoncturelle).

1979: Naissance du «vrai» surveillant, les forums de consommateurs alémanique, romand et italien déposent une initiative pour empêcher les prix abusifs

1982: acceptation inattendue de l'initiative par le peuple.

Décembre 1985, le parlement adopte la Loi sur la surveillance des prix (LSPr), qui entre en vigueur le 1er juillet 1986.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.