Casinos en Suisse: les jeux pourront se faire, mais sous haute surveillance

Le Conseil fédéral a fixé, jeudi, les grands principes de sa politique en matière d'octroi des concessions. Il autorisera 4 à 8 casinos avec grands jeux. Mais, il limitera le nombre de petits casinos. Décisions: fin 2001.

Ce contenu a été publié le 23 décembre 1999 - 17:40

Le Conseil fédéral a fixé, jeudi, les grands principes de sa politique en matière d'octroi des concessions. Il autorisera 4 à 8 casinos avec grands jeux. Mais, il limitera le nombre de petits casinos. Décisions: fin 2001.

Ne rien laisser au hasard, tel est le credo du Conseil fédéral en matière de casinos. La conseillère fédérale Ruth Metzler l’a clairement dit, jeudi à Berne, en dressant le profil du futur paysage des maisons de jeu en Suisse. Pour la ministre de la justice, l’essentiel est de trouver un juste équilibre entre des intérêts contradictoires. Il s’agit, dans le même temps, de promouvoir le tourisme, d’augmenter des recettes fiscales. Tout en empêchant le blanchiment d'argent et ainsi que les conséquences négatives du jeu sur le plan social. Près de 200 000 personnes seraient des «accros» du jeu.

Les demandes pourront être déposées dès le 1er avril prochain, date d'entrée en vigueur de la loi sur les casinos. Elles seront étudiées, avec attention, avant l’octroi des concessions. Les grands casinos, qui peuvent proposer 13 jeux de table comme la roulette, devraient plutôt s'implanter dans des agglomérations et dans des zones proches de la frontière. Alors que les kursaals - ces petits casinos offrant au plus trois jeux de table - devront s’installer essentiellement dans des stations touristiques classiques.

Les recettes brutes des maisons de jeux sont estimées à quelque 600 à 800 millions de francs. Le Conseil fédéral n'a pas encore fixé les taux de la fiscalité. Mais les recettes fiscales pourraient s'élever à environ 200 à 300 millions par an. Lors de la votation populaire sur l'abrogation de l'interdiction des maisons de jeu en 1993, il avait été prévu que quelque 150 millions par année reviendraient à l'AVS. Les cantons n'auront droit qu'à une part des recettes issues des kursaals.

L'octroi des concessions se fera en deux phases. La Commission fédérale des maisons de jeu examinera dans un premier temps les demandes de concession déposées jusqu'au 30 septembre. Le Conseil fédéral devrait se pencher sur les propositions de cette commission en septembre 2001. Le gouvernement statuera ensuite sur les demandes présentées après le 30 septembre 2000.

SRI avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article