Navigation

Sauter la navigation

Sous sites

Fonctionnalités principales

Ces technologies qui changent notre vie

Avec le sans fil, on transporte son bureau dans sa malette. Et on peut travailler dans le train.

(Keystone)

Portable, Internet et e-mail: au travail, à l'école et dans nos loisirs, les télécoms sont en train de modifier notre quotidien.

Et ce n’est qu’un début. Les nouvelles solutions sans fil vont permettre aux employés de bénéficier d’un vrai bureau mobile grâce aux connexions à haut débit.

Selon le cabinet d’études Gartner, d’ici à 2010, les changements de méthodes de travail et l’avènement de nouvelles technologies performantes de télécommunications vont pousser la moitié des employés vers le nomadisme.

Aujourd’hui, 20% des sociétés helvétiques envisagent de permettre à leurs collaborateurs d’accéder à leur messagerie électronique lorsqu’ils sont en déplacement.

En Suisse, on dénombre environ un million d’utilisateurs de PC portable ou de PDA, soit 13% de la population, et ce chiffre est en forte hausse.

Relié à son entreprise en permanence

A terme, les frontières entre les réseaux fixe et mobile, entre le transport de la voix et celui des données, vont disparaître.

«Un seul réseau, plus flexible, constamment accessible depuis n'importe quel lieu et acceptant toute combinaison de voix et de données va remplacer les multiples réseaux existants», prédit Franck Dunn PDG de l'équipementier canadien Nortel.

Les dernières barrières qui lient physiquement les salariés à leur entreprise vont tomber pour laisser la place au concept de travail mobile. La convergence entre télécoms et informatique permettra d’emporter son bureau partout.

Il suffit de se balader dans les voitures «business» des CFF pour se faire une idée de ce que bureau mobile signifie. Cellulaire à l’oreille ou affairés sur leur laptop, les hommes d’affaires profitent du voyage pour écrire des e-mails, préparer leur prochaine présentation et fixer des rendez-vous.

Demain, grâce aux solutions sans fil, ils seront en plus reliés à haut débit à Internet. En tous lieux et en tous temps, les salariés pourront se connecter au réseau interne de l’entreprise et à leur boîte à lettre électronique pour obtenir ou envoyer les informations nécessaires à leur activité.

Nouvelle gestion du travail

Cette génération d’employés mobiles devra apprendre à gérer différemment son environnement et ses journées car le traditionnel espace-temps lié au travail dans l’entreprise n’aura plus cours.

Finis les temps morts, qui souvent permettent de petites pauses régénératrices, dans l’attente d’un avion ou lors d’un déplacement en train.

En contrepartie, le salarié ne devra pas forcément se rendre physiquement dans son entreprise pour accomplir ses tâches. Il bénéficiera ainsi d’une plus grande autonomie dans son emploi du temps.

Mais pour convaincre l’utilisateur, les opérateurs devront proposer des services pratiques et simples à l’usage. Des solutions qui engendrent des gains de productivité, à un prix abordable et transparent.

En bref, améliorer de façon significative la vie de l’individu dans son quotidien, pour son travail et ses loisirs.

Fracture numérique

Reste à savoir quelles catégories de travailleurs seront concernés par ce scénario. Touchera-t-il une majorité d’employés ou bien seulement certaines professions privilégiées?

Les hommes d’affaires qui bénéficient déjà de ces systèmes de télécommunications vont utiliser intensivement les nouvelles possibilités offertes par la technologie. La plupart des cols blancs en profiteront aussi.

En revanche, de nombreux salariés manuels en seront exclus. Si les professionnels fréquemment en déplacement (plombiers, livreurs, etc.) bénéficieront d’un lien mobile avec leur société, les ouvriers travaillant, par exemple, en usine ou sur les chantiers n’auront pas accès à ces technologies.

Une situation qui pourrait conduire à une fracture numérique entre des employés reliés au monde du multimédia mobile, et ceux cantonnés aux services basiques du téléphone cellulaire.

swissinfo, Luigino Canal

Faits

Selon le dernier classement de l'Union internationale des télécommunications, la Suisse se classe au 13e rang mondial pour l'accès aux technologies de l'information et de la communication (TIC).
Ce classement prend en compte les infrastructures, le niveau d'éducation, ainsi que la qualité, l'utilisation et le prix des services dans 178 pays.
Les 12 premières places sont occupées par la Suède, le Danemark, l'Islande, la Corée du Sud, la Norvège, les Pays-Bas, Hong Kong, la Finlande, Taïwan, le Canada, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

En bref

- On estime que d’ici 2010, la moitié des employés suisses pourraient devenir des nomades grâce aux progrès des technologies de l'information et de la communication et à l'avénement du sans fil.

- En Suisse, environ un million de personnes, soit 13% de la population, possède un ordinateur portable ou un agenda électronique (PDA).

- Dès lors, les barrières qui lient physiquement les travailleurs à leur entreprise sont en passe de disparaître. Il sera désormais possible d’emmener son bureau partout grâce aux solutions à haut débit sans fil.

- Cependant, les opérateurs devront proposer des services pratiques, simples à l’usage et économiques s'ils veulent convaincre les utilisateurs.

- Cette révolution va créer une nouvelle fracture numérique entre ceux qui seront reliés au monde du multimédia mobile et ceux qui ne le seront pas.


Liens

×