Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

CFF: baisse des bonus pour cause de retards

La grande panne des CFF du 22 juin dernier n'est pas non plus étrangère à la baisse des bonus des cadres.

(Keystone)

Le président du conseil d'administration des Chemins de fer fédéraux critique le manque de ponctualité des trains suisses et redoute le résultat financier 2005.

De fait, Thierry Lalive d'Epinay annonce une baisse du bonus pour la direction des CFF. Il brandit aussi la menace de prochains licenciements.

Dans une interview accordée au journal alémanique «NZZ am Sonntag», le président du conseil d'administration des Chemins de fer fédéraux affirme clairement que: «Sur certains trajets, nous ne remplissons pas nos objectifs en matière de ponctualité.»

Pour Thierry Lalive d'Epinay, ce problème de ponctualité est particulièrement vrai en ce qui concerne la ligne entre Berne et Zurich.

Par ailleurs, tout le monde a également encore en mémoire la gigantesque panne du mois de juin dont ont été victime les CFF sur tout le réseau national.

Une baisse de bonus

Au vu de ces retards, la direction des CFF verra son bonus baisser par rapport à l'année dernière.

C'est logique, admet le directeur des CFF Benedikt Weibel qui s'explique pour sa part dans la «SonntagsZeitung»: «Nous devons chaque jour atteindre un degré de ponctualité de 95%. Cela ne suffit pas d'avoir de bons résultats surtout le week-end».

Le fait que cet objectif et celui concernant le résultat financier ne soient pas atteints aura des répercussions sur les salaires de la direction. Une conclusion compréhensible pour Benedikt Weibel: «Cette année, je ne recevrai pas le bonus entier. Nous n'avons pas atteint nos objectifs».

Suppression d'emplois?

De manière générale, Thierry Lalive d'Epinay s'attend pour cette année à un déficit à hauteur de millions à trois chiffres. Ceci d'autant qu'il est encore nécessaire de tenir compte des amortissements pour la caisse de pensions des CFF. Une solution doit être trouvée avec le gouvernement afin de remédier à ce problème.

En raison de la situation financière difficile, il n'est pas exclu que des emplois doivent également être supprimés dans le secteur du trafic voyageurs, annonce encore Thierry Lalive d'Epinay.

«Nous essayons d'optimiser nos prestations sans supprimer d'emplois. Si des coupes étaient malgré tout nécessaires, nous viserons d'abord l'administration et pas le personnel au front.»

Pour mémoire, vendredi dernier les CFF avaient déjà annoncé la suppression de 650 emplois dans le secteur du trafic marchandises.

swissinfo et les agences

En bref

- Chaque année, les CFF transportent plus de 253 millions de voyageurs et près de 58 millions de tonnes de marchandises.

- Près de 800 gares sont desservies toutes les heures ou toutes les demi-heures.

- Fin 2004, les CFF employaient 28 351 personnes (-1,2% par rapport à 2003)

- Au premier semestre 2005, le déficit des Chemins de fer fédéraux atteint 36,6 millions de francs suisses.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.