Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Christoph Müller: l'homme qui monte chez SAirGroup

A Bruxelles, Christoph Müller a forcé l’admiration de ses collaborateurs et des syndicalistes.

(Keystone)

Christoph Müller est le nouveau responsable des participations aériennes de SAirGroup à l'étranger. L'information est passée inaperçue lors de l'annonce des résultats catastrophiques du groupe lundi à Zurich. Le patron allemand de Sabena, 39 ans, occupe une fonction clé auprès de Mario Corti, nouveau patron de SAirGroup.

De toute évidence, Mario Corti n'a pas fini de faire le ménage dans les participations aériennes du futur-ex-SAirGroup, appelé à redevenir Swissair. La fin de la perfusion d'Air Littoral n'est qu'une première étape, la seule clairement présentée lors de la conférence de presse. Christoph Müller sera chargé de mettre de l'ordre dans le reste de la constellation élaborée lors de l'ère Bruggisser.

SAirGroup n'étant pas à un paradoxe près, Christoph Müller doit son ascension au même Philipp Bruggisser. Ce dernier l'avait débauché chez Lufthansa pour assurer la succession de Paul Reutlinger à la tête de Sabena.

Une mission accomplie dans des conditions plus difficiles que prévu: Christoph Müller a découvert une compagnie ambitieuse, en pleine expansion, mais volant à la vitesse du son en direction du dépôt de bilan. Une situation similaire, toutes proportions gardées, à celle que connaît aujourd'hui SAirGroup.

A Bruxelles, Christoph Müller a forcé l'admiration de ses collaborateurs et des syndicalistes, réputés coriaces. Les uns et les autres saluent sa transparence, son écoute, sa compétence. Des qualités qui ont résisté à la valse des dirigeants à Zurich et qui ont visiblement séduit Mario Corti, lui qui l'avait fait venir de Bruxelles le jour même de l'annonce de sa nomination en remplacement d'Eric Honegger.

Christoph Müller est déjà, depuis un mois, à la tête d'Airline Management Partnership, la société commune de gestion commerciale de Swissair et Sabena. Il endosse désormais également la responsabilité des participations aériennes à l'étranger, exception faite, provisoirement, du pôle français (Air Littoral mais aussi AOM et Air Liberté), géré par Mario Corti.

L'Allemand, qui a fait ses armes chez Lufthansa, sera en tout cas bien placé pour évaluer les chances d'un retour à la rentabilité de Sabena. Il doit élaborer un plan stratégique garantissant un retour au bénéfice à l'horizon 2003. Cela pourrait passer par un redimensionnement de la compagnie belge, surtout dans l'hypothèse de sa participation, avec Swissair, à une alliance mondiale.

Outre la France et la Belgique, Christoph Müller devra s'occuper de Lot en Pologne, de Volare en Italie, ainsi que de South African Airways. Désengagement, renflouement, vente, beaucoup d'options sont sur la table. Trop, aux yeux des investisseurs, qui, mardi, ont sévèrement sanctionné le titre SAirGroup.

Thierry Zweifel, Bruxelles


Liens

×