Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Claude Janiak, premier citoyen de Suisse

Un grand jour pour Rolf Buttiker (à g. ) et Claude Janiak.

(Keystone)

Comme de coutume, la Chambre basse du Parlement a élu son nouveau président au début de la session d'hiver. Il s'agit du socialiste bâlois Claude Janiak.

En fin d'après-midi, la Chambre haute du Parlement (Conseil des Etats) a fait de même en accordant sa confiance au radical soleurois Rolf Büttiker.

Claude Janiak est le nouveau premier citoyen de Suisse pour un an. Pour son élection à la présidence de la Chambre basse du Parlement (Conseil national), il a obtenu 154 voix sur 167 bulletins valables. Treize suffrages se sont portés sur d'autres conseillers nationaux, dix bulletins étaient blancs.

Le socialiste bâlois succède à la démocrate-chrétienne fribourgeoise Thérèse Meyer, qui avait remplacé Jean-Philippe Maitre, malade, en mars.

Le nouveau président du Conseil national est un fils d'immigrant, un «Secondo» comme on les appelle en Suisse alémanique. Que cette élection soit possible est «extraordinaire», a-t-il souligné.

Un polonais naturalisé

Claude Janiak, né à Bâle en 1948 avec la nationalité polonaise, a été naturalisé en 1956. Il a débuté sa carrière politique pour le compte du parti socialiste à Bubendorf, où il a siégé à l'exécutif communal de 1975 à 1979.

Il a également été membre du Parlement de Bâle-Campagne de 1981 à 1987 avant de siéger au législatif de la commune de Binningen de 1988 à 1995.

Claude Janiak est ensuite revenu au Parlement cantonal de 1994 à 1999. Il en a été le président pendant la législature 1998/1999. Le socialiste a été élu au Conseil national en 1999.

Deux échecs politiques

Le futur nouveau président du Conseil national a connu deux échecs électoraux. Il n'a pas été réélu au Parlement de Bâle-Campagne en 1987 et il a raté l'élection au Conseil des Etats pour quelques centaines de voix en 1999.

En politique, Claude Janiak recherche toujours des solutions pragmatiques en évitant le dogmatisme. Il s'est fortement engagé dans la campagne en faveur du partenariat enregistré pour les couples de même sexe (pacs). Il est aussi favorable à la libéralisation du cannabis et à la réunification des deux demi-cantons de Bâle.

Avocat, Claude Janiak est le défenseur du curé de Röschenz Franz Sabo, en bisbille avec l'évêque de Bâle Kurt Koch. Le conseiller national a quitté l'Eglise catholique après un appel du Pape qu'il considérait comme de l'intolérance, explique-t-il.

Le politicien de Binningen, qui vit avec son partenaire, tient à ce que sa vie privée le reste. Sur sa page internet, on peut lire qu'il est un passionné de football et qu'il aime le sport en général.

Rolf Büttiker, président du Conseil des Etats

Le nouveau président du Conseil des Etats Rolf Büttiker est quant à lui considéré comme un radical doté d'un esprit libéral «à la soleuroise».

Il se définit comme un «radical pur et dur» et «proche du peuple». Dans les domaines économique et financier, Rolf Büttiker est dans la «ligne dure» du parti. Créer des emplois et des places d'apprentissage est pour lui une priorité. Dans les questions de société, il fait partie de l'aile libérale.

Né dans un milieu simple, le radical soleurois ne perd jamais de vue les aspects sociaux. En politique étrangère, il est favorable à l'ouverture de la Suisse et à la voie bilatérale en politique européenne. Il est par contre opposé à l'adhésion à l'UE.

Scientifique de formation

Scientifique de formation, Rolf Büttiker dirige à Olten un bureau spécialisé dans le développement économique. Il est aussi administrateur de plusieurs petites et moyennes entreprises et organisations.

Le Soleurois est président des Associations professionnelles suisses de la viande et de l'Association suisse des cadres. Il est aussi membre du conseil d'administration du groupe Atel (énergie) et de la centrale nucléaire de Leibstadt.

Le radical a débuté sa carrière politique en 1977 à l'exécutif communal de Wolfwil. Il a été maire de la commune de 1985 à 2001 et a présidé le parti radical soleurois de 1990 à 1999. Il a siégé au Conseil national de 1987 à 1991 avant de passer au Conseil des Etats.

Rolf Büttiker préside actuellement la commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie. Il est également membre de la commission des transports et des télécommunications.

Le Soleurois est aussi membre de la commission des institutions politiques et de la commission de surveillance des NLFA (nouvelles lignes ferroviaires alpines). Très actif au plénum, Rolf Büttiker a déposé une centaine d'interventions.

La présidence du Conseil des Etats constitue un sommet dans sa carrière, a-t-il indiqué. Président de commune et conseiller aux Etats sont les «deux plus beaux mandats du pays», estime-t-il

swissinfo avec les agences

Faits

Claude Janiak a été élu lundi à la présidence du Conseil national en obtenant 154 voix sur 167 bulletins valables. Treize suffrages se sont portés sur d'autres conseillers nationaux, dix bulletins étaient blancs.
Le socialiste bâlois a succédé à la démocrate-chrétienne Thérèse Meyer, qui avait remplacé Jean-Philippe Maitre, malade, en mars.
Le Conseil des Etats a lui aussi élu son nouveau président (43 voix sur 44 bulletins valables et un bulletin blanc, probablement le sien) en la personne du radical soleurois Rolf Büttiker.
Il remplace le démocrate-chrétien schwytzois Bruno Frick et est le dixième Soleurois à diriger les débats de la Chambre des cantons.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.