Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coûts de la santé Les médicaments génériques deux fois plus chers en Suisse qu’à l’étranger



En favorisant davantage les génériques, santésuisse estime qu’entre 388 et 808 millions de francs pourraient être économisés.

En favorisant davantage les génériques, santésuisse estime qu’entre 388 et 808 millions de francs pourraient être économisés.

(Keystone)

Les prix des médicaments sont toujours beaucoup plus élevés en Suisse que ceux observés dans neuf pays européens. Selon une enquête, la différence atteint 14% pour les produits protégés par un brevet, alors que les Suisses paient plus du double (53%) pour les génériques. 

La Suisse est un îlot de cherté; on peut le constater dans de nombreux secteurs. Mais l’écart de prix entre la Suisse et l’étranger demeure particulièrement élevé dans le domaine des médicaments, et surtout les médicaments génériques, soit ceux qui ne sont plus protégés par un brevet. 

Pour un médicament breveté de 100 francs en Suisse, les Européens paient en moyenne 86 francs. Pour un générique de 100 francs ici, les Européens déboursent 47 francs. Ce sont les conclusions de la huitième comparaison réalisée par les faîtières des assureurs et de l'industrie pharmaceutique, santésuisse et Interpharma.

(1)

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

«L'évolution des prix des médicaments n'est pas nouvelle; elle s'est accentuée durant les deux dernières années», a relevé Verena Nold, directrice de santésuisse. «Nous devons agir sans quoi l'écart va continuer de se creuser.» 

Pour les assureurs, il faudrait un ajustement annuel des prix de tous les médicaments et non un contrôle portant sur seulement un tiers des produits. En outre, on pourrait favoriser davantage les génériques en les prescrivant plus largement à la place des marques et en mettant un système de prix de référence.

(2)

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au total, santésuisse estime à près d'un milliard de francs les économies possibles, ce qui représente 4% sur les primes d'assurance ou 125 francs de moins par an par assuré. 

«On compare des pommes avec des poires» 

Pour la faîtière des fabricants de génériques Intergenerika, cette enquête n'est une fois de plus pas représentative. «On compare des pommes avec des poires», écrit-elle dans un communiqué. Elle ne prend en compte que les prix sans intégrer le rapport qualité-prix. Intergenerika met en garde contre un dumping sur les prix: certains produits sont déjà vendus en dessous de leur coût de fabrication.

Fin de l'infobox

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×