Cointrin pourrait interdire des avions russes

Les Illiouchine 86 doivent être révisés d'ici au 20 janvier. Keystone Archive

L´Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) pourrait interdire des appareils russes Illiouchine 86 dès la semaine prochaine à l´aéroport de Genève-Cointrin. Raison invoquée: ils ne sont pas en conformité avec les règles de la sécurité aérienne.

Ce contenu a été publié le 14 janvier 2001 - 19:05

Deux inspecteurs de l'OFAC ont effectué leur contrôle mercredi dernier, selon Lenz Jecklin, membre de la direction de l'aéroport, confirmant les informations diffusées par «dimanche.ch». Les contrôles ont visé plusieurs appareils affrétés par les deux compagnies charters russes Aéroflot et Atlant-Soyouz, dont l'Illiouchine 86 est précisément dans le collimateur de l'OFAC.

Les enquêteurs auraient notamment découvert sur l'un de ces modèles que l'équipement électronique chargé de détecter les risques de collision en vol était hors service. L'OFAC a fixé au 20 janvier un ultimatum aux deux compagnies pour remettre en état leurs avions.

Il n'a en outre autorisé que six escales avant l'entrée en vigueur d'une interdiction. Un solde déjà épuisé ce week-end, les deux dernières navettes ayant eu lieu dimanche à la mi-journée, a précisé M. Jecklin.

«Et de toute manière, nous n'en avions plus prévu sur nos prochains plan de vol», ajoute-t-il. Ces vols charters spéciaux sont en effet liés aux vacances d'hiver de touristes russes. Les premières navettes entre Genève et Moscou ont eu lieu le samedi 6 janvier.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article