Navigation

Comment l'aide suisse s'organise sur place

swissinfo.ch

Le gouvernement va consacrer 27 millions de francs à l’aide d’urgence aux pays affectés par les raz-de-marée de la semaine dernière en Asie du Sud-Est.

Ce contenu a été publié le 03 janvier 2005 - 15:09

swissinfo passe en revue la manière dont cette aide est distribuée et à quoi travaillent les experts suisses dépêchés sur place.

L’assistance suisse aux victimes du tsunami est coordonnée par le Corps suisse d’aide humanitaire (CSA) ainsi que par la Direction du développement et de la coopération (DDC).

La DDC a envoyé des experts en matière de catastrophe et d’aide d’urgence dans cinq pays: la Thaïlande, le Sri Lanka, l’Inde, l’Indonésie et les Maldives.

De plus, un certain nombre de responsables en matière d’aide humanitaire ont été affectés aux programmes mis sur pied par les Nations Unies et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’Indonésie

Une équipe de cinq personnes est en Indonésie depuis vendredi. L’une d’entre elles se trouve à Medan pour coordonner les opérations et les quatre autres ont été envoyées à Banda Aceh.

Les experts suisses collaborent avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi qu’avec l’ONU.

Lundi, un pont aérien devait acheminer du matériel d’urgence dans des zones inaccessibles par terre ou par mer. Quatre appareils devaient transporter des médicaments, des tentes, des sacs de couchage, des couvertures et des ustensiles de cuisine au nord de Sumatra. Ce matériel est fourni par le CSA et le Ministère suisse de la défense.

Selon les spécialistes de la DDC à Banda Aceh, les besoins sont «immenses» mais l’acheminement de l’aide vers cette région la plus touchées par le tsunami s’avère «extrêmement difficile».

Les délégués suisses ont signalé une pénurie de véhicules et d’essence. De plus, l’état des routes et des télécommunications «gêne les déplacements».

La Thaïlande

La semaine dernière, un petit groupe de psychologues suisses a été envoyé en Thaïlande. Ils portent assistance aux ressortissants suisses qui se sont réfugiés à l’intérieur des terres, les aident à retrouver leurs proches ou à rechercher des amis ou des familles portés disparus.

Le Ministère suisse des affaires étrangères a augmenté ses effectifs à l’ambassade de Bangkok.

De son côté, l’Office fédéral de la police a également envoyé une équipe de 24 personnes en Thaïlande collaborer avec les autres pays afin d'uniformiser les critères (ADN et empreintes dentaires), a expliqué Arnold Bolliger, vice-directeur de fedpol.

Le Sri Lanka

L’aide suisse est répartie dans deux régions: Matara, au sud, et Baticaloa sur la côte est.

Leur travail consiste essentiellement à réunir et distribuer du matériel pour créer des camps destinés à recevoir les survivants. La Suisse aide quelque 3000 familles srilankaises.

L’Inde

Les experts suisses sont en train de réparer les systèmes de distribution d’eau et de nettoyer les puits. Des outils et des bidons d’eau ont également été distribués dans les camps.

Les Maldives

La DDC a dépêché deux spécialistes d’assainissement des eaux aux Maldives. Ils travaillent avec une équipe de l’OMS pour assurer la propreté de l’eau et des installations sanitaires.

swissinfo

Faits

La Suisse a envoyé des équipes de secours en Indonésie, en Inde, au Sri Lanka, en Thaïlande et aux Maldives.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.