Navigation

Qu’est ce qui rend suisses les écoles suisses à l’étranger?


Les enseignants suisses à l'étranger doivent aussi développer des compétences interculturelles. Une classe de l'école suisse de Sao Paulo, au Brésil. Keystone

C’est sur cette question de la «suissitude de l’éducation» que se sont penchés les participants à la récente Conférence annuelle des écoles suisses à l’étranger.

Ce contenu a été publié le 22 juillet 2018 - 16:30

Là où il est écrit suisse, il doit y avoir de la Suisse: cette simple formule a marqué le long débat parlementaire tenu il y a quelques années sur l’utilisation commerciale de l’indication de provenance «Suisse». Par analogie, le principe peut aussi être appliqué aux écoles suisses à l’étranger. «Le fait d’offrir une formation en ligne avec la tradition pédagogique helvétique est la raison d’être des écoles suisses à l’étranger», observe Hans Ambühl, ancien secrétaire général de la Conférence des directeurs cantonaux de l’éducation, actuellement président d’educationsuisseLien externe, l’association des écoles suisses à l’étranger.

Lors de la Conférence annuelle tenue à Berne du 9 au 11 juillet, les participants ont approfondi trois aspects du concept de suissitude appliqué à l’éducation. «En premier lieu, nous nous sommes penchés sur l’aspect pédagogique-éducatif, explique Hans Ambühl, pour comprendre quelle est la vision de l’être humain qu’adopte l’école suisse et qui détermine ses choix pédagogiques».

Former des individus autonomes et responsables

Pour Hans Ambühl, cette vision de l’être humain constitue l’élément le plus important du caractère suisse des écoles suisses à l’étranger. «L’objectif pédagogique de l’école suisse est de former des citoyennes et des citoyens autonomes et responsables. Cette approche a des racines qui remontent à la naissance de l’école publique, entre la fin du 18e et le début du 19e siècle, dans le sillage des Lumières. Et on la retrouve dans les écoles suisses à l’étranger, où l’on fait confiance aux élèves en même temps que l’on compte sur leur sens des responsabilités. Et cela fait souvent la différence avec la culture qui les entoure».

Les participants à la Conférence se sont aussi occupés d’aspects plus techniques, soit des plans d’études et de l’enseignement des différentes disciplines. Dans ce domaine, beaucoup de choses sont en train de changer avec l’introduction du Plan d’études 21 (Lehrpan 21Lien externe) des cantons germanophones et bilingues, qui met l’accent sur le développement des compétences plus que sur l’apprentissage théorique, sur le plurilinguisme et sur le lien avec la pratique. 

«C’est justement ce lien entre la théorie et la pratique, qui est peut-être une évidence pour nous, que les étudiants étrangers voient comme quelque chose de typiquement suisse», a relevé durant la table ronde de clôture de la Conférence Heinz Rhyn, recteur de la Haute Ecole pédagogique (HEP) de Zurich.

Dans les deux sens

Un troisième aspect abordé lors de la Conférence est celui de la formation des enseignants, objet d’une discussion approfondie avec les HEP. «Les principaux vecteurs de la suissitude dans les écoles suisses à l’étranger, ce sont les enseignants suisses qui y travaillent», rappelle Hans Ambühl. En général, ces écoles sont satisfaites du niveau de préparation et des compétences pédagogiques des enseignants formés en Suisse. «Ils sont très ouverts et flexibles, prêts à faire face à leur nouvelle situation à l’étranger», note Hans Ambühl.

Si les écoles suisses à l’étranger sont une carte de visite pour le pays et transmettent les valeurs helvétiques dans le monde, elles ont aussi un effet de retour important, a fait remarquer durant la table ronde Pascal Affolter, directeur de l’école suisse de Barcelone. «Les enseignants qui retournent en Suisse après une expérience à l’étranger ont développé des compétences interculturelles qui peuvent également être précieuses pour l’école en Suisse.»



Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.