Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Corruption: ABB doit payer 20 millions de francs

En versant des pots de vin, les filiales d'ABB se sont assurées d'importantes commandes en Afrique et en Asie.

(Keystone)

Aux Etats-Unis, deux filiales du groupe helvético-suédois ont admis leur culpabilité pour une affaire de corruption en Afrique et en Asie.

Le groupe ABB devra verser 16,4 millions de dollars, soit 20 millions de francs suisses, aux autorités américaines.

La Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain, a condamné le groupe helvético-suédois à une amende de 10,5 millions de dollars (12,9 millions de francs).

A celle-ci s'ajoute une somme de 5,9 millions de dollars (7,3 millions de francs) correspondant aux gains réalisés de manière illégale.

Les filiales concernées, ABB Vetco Gray Inc et ABB Vetco Gray (UK), ont soudoyé des représentants des gouvernements africain et asiatique pour s'assurer des commandes, violant ainsi la loi anti-corruption de la SEC.

Les deux entités reconnaissent les faits qui leur sont reprochés.

Pots de vin

De 1998 à 2003, des versements de plus de 1,1 million de dollars (1,35 million de francs) ont été effectués au Nigeria, en Angola et au Kazakhstan, afin d’obtenir des projets pétroliers lucratifs.

Selon le texte de la plainte publié mardi soir par la SEC, ABB a inséré ces versements dans ses comptes et a omis de procéder aux contrôles nécessaires pour prévenir ou mettre en évidence de tels paiements.

Les autorités américaines sont autorisées à pénaliser la société helvético-suédoise puisque ses actions sont inscrites à la Bourse de New York.

Collaboration d’ABB

Au-delà des rétributions financières exigées, ABB s'est engagée auprès des autorités américaines à améliorer ces procédures pour mettre au jour - ou mieux, éviter - des irrégularités, à l'avenir.

«Les malversations sont apparues au moment où nous nous apprêtions à vendre ces filiales. En contrôlant leurs comptes, certains éléments nous ont semblé étranges. Nous avons donc décidé d’en référer à la SEC», explique Thomas Schmidt, porte-parole d’ABB.

La SEC confirme. Dans sa plainte, elle souligne que la firme helvétique s’est montrée coopérative au cours de l’enquête. La commission en a d’ailleurs tenu compte pour déterminer le montant de l’amende.

Barrières levées pour la vente

Désormais, après examen de conformité, les principales barrières à la cession des activités pétrolières, gazières et pétrochimiques (OGP) sont levées, précise Thomas Schmidt.

Un pré-contrat a été signé en octobre avec le consortium financier composé de Candover, JP Morgan Partners et 3i Group pour la cession d'une partie de ce secteur, soit le gros des activités «upstream» (production et exploration).

La vente avait ensuite été formalisée le 16 janvier pour un montant de 925 millions de dollars (1,2 milliard).

Sont comprises dans cette opération la société Vetco Gray, basée au Etats-Unis, ainsi qu'ABB Offshore Systems business, sis en Norvège. Ces entités emploient plus de 7500 personnes.

Les affaires «upstream» réalisent un chiffre d'affaires de 1,7 milliard de dollars (2 milliards).

swissinfo et les agences

En bref

- ABB s’apprêtait à vendre ses deux filiales lorsqu’elle a constaté des irrégularités dans leurs comptes.

- Désormais, les barrières sont levées pour la cession des activités pétrolières, gazières et pétrochimiques du groupe.

- Un pré-contrat avait été signé en octobre avec le consortium financier composé de Candover, JP Morgan Partners et 3i Group.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.