Credit Suisse essuie une perte en milliards

Malgré la perte, le titre CS s'échangeait à la hausse jeudi à la bourse suisse. Keystone

Credit Suisse n'est pas épargné par la crise financière. Plombé par des amortissements supplémentaires de plus de 5 milliards de francs, le 1er trimestre 2008 accuse une perte dépassant 2 milliards. La deuxième banque de Suisse écarte toutefois une recapitalisation.

Ce contenu a été publié le 24 avril 2008 - 08:45

«Nos résultats au premier trimestre sont clairement insatisfaisants», a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse téléphonique Brady Dougan, patron du groupe. La perte de 2,148 milliards de francs est nettement plus élevée qu'attendu.

L'an dernier à la même période, Credit Suisse affichait encore un bénéfice de 2,729 milliards de francs. Des nouveaux amortissements à hauteur de 5,3 milliards de francs ont fait plonger la banque dans les chiffres rouges.

Moins touché qu'UBS

Selon ses dires, la crise des subprimes lui a coûté 10 milliards de francs depuis l'été dernier. Credit Suisse reste toutefois nettement moins touché qu'UBS, qui a englouti 40 milliards de francs dans la crise des crédits hypothécaires à risques aux Etats-Unis.

Les conditions du marché ont été particulièrement difficiles en mars dernier, selon Brady Dougan. Le mois en cours profite par contre d'une certaine accalmie. Les positions à risques ont d'ailleurs été nettement réduites.

Les participations sur le marché hypothécaire ont diminué d'un quart à 19,3 milliards de francs. Credit Suisse n'a pas besoin d'une recapitalisation: son ratio de fonds propres est de 9,8% à fin mars, un taux nettement au-dessus du minimum légal requis.

La banque d'investissement est le domaine le plus touché par la crise financière et les amortissements. A un bénéfice avant impôts de 1,990 milliards de francs au 1er trimestre 2007 succède une perte de 3,460 milliards.

La division «Asset Management» est quant à elle passée d'un bénéfice de 257 millions de francs à une perte de 468 millions.

A l'exception de ces secteurs, les autres unités ont bien travaillé, a relevé le patron du Credit Suisse. Les activités de banque privée ont ainsi dégagé un bénéfice avant impôts de 1,324 milliard de francs, en baisse de 8%. A fin mars, le groupe gérait 1.380,5 milliards de francs, soit 11% de mois qu'un an auparavant.

Décevant, mais solide

Credit Suisse a déçu les analystes, qui tablaient sur une perte de l'ordre de 687 millions de francs. La forte réduction des risques a toutefois été saluée.

Selon Alain Bichsel, porte-parole de la Commission fédérale des banques, le groupe demeure solide après les derniers amortissements.

swissinfo et les agences

CREDIT SUISSE

Credit Suisse a été fondé en 1856 par Alfred Escher dans le but de financer l'extension du réseau ferroviaire de la Suisse et son industrialisation.

Aujourd'hui, le groupe dont le siège est à Zurich est la 2e banque suisse, derrière UBS. Elle emploie 47'000 collaborateurs dans plus de 100 pays.

UBS et Credit Suisse réalisent ensemble 50% du bilan total de toutes les banques suisses.

Les activités des deux groupes contribuent pour 10% au Produit intérieur brut (PIB) de la Suisse.

End of insertion
swissinfo.ch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article